Jeuxvideo-world

[Test] Lost Judgment (PS5)

3 Octobre 2021 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS5

Le spin-off Judgment de la série Yakuza s'offre en cette fin d'année 2021 une suite qui s'intitule Lost Judgment. Rien de surprenant compte tenu du succès et des qualités du premier épisode. Sega et le studio Ryu Ga Gotoku offraient en 2019 une vraie surprise à la fois pour les fans de la série Yakuza mais aussi pour les joueurs en quêtes d'une porte d'entrée dans l'univers Yakuza. En effet on pouvait notamment découvrir la présence d'une traduction française, ce qui n'était pas le cas pour les précédents opus de la série Yakuza. Un effort que l'on a d'ailleurs pu retrouver dans Yakuza Like a Dragon, le dernier épisode en date. Un nouveau récit d'action et d'aventure où Takayuki Yagami va devoir résoudre une nouvelle enquête loin d'être reposante. Une suite aussi captivante que l'enquête précédente ?

Une première précision s'impose, celle de vos connaissances sur l'univers Yakuza. On peut logiquement se demander s'il est nécessaire ou pas d'avoir des connaissances sur cette série pour pouvoir se lancer dans Lost Judgment. La réponse est non, car il s'agit bien d'un spin-off, il n'est donc pas nécessaire de connaître un jeu Yakuza. Par contre il est fortement recommandé d'avoir terminé le jeu Judgment qui lui s'inscrit comme le premier épisode de ce spin-off. Lost Judgment se présente comme une forme de suite au premier épisode. Ceci dit, les enquêtes sont différentes, ce n'est donc pas indispensable, mais si vous devez connaître au moins un jeu, c'est bel et bien Judgment pour avoir plus de recul sur certains personnages.

Avant de rentrer dans le détail des différents aspects de ce nouvel opus, on précise directement que l'on retrouve toutes les qualités de Judgment avec des améliorations et des petites nouveautés pour préserver la formule initiale tout en proposant une évolution. On retrouve aussi les qualités artistiques de cette suite. Il était bien difficile de ne pas tomber sous le charme de Kamurocho, un quartier de Tokyo, dan l'épisode précédent. La reconstitution du quartier est la plus fidèle possible de la réalité, une approche qui participe à l'identité du studio de développement. Le premier opus se concentrait seulement à Kamurocho, ce qui était déjà très bien. Lost Judgment va plus loin pour notre plus grand plaisir en alternant deux quartiers, Kamurocho mais aussi Isezaki Ijincho un quartier qui se situe lui dans la ville de Yokohama.

Attention, on insiste bien sur le terme quartier, il ne s'agit pas d'une reconstitution intégrale de la ville de Tokyo et Yokohama. Néanmoins rien que les deux quartiers proposés suffisent à offrir un immense et riche terrain de jeu. L'ajout de ce nouveau quartier rend l'aventure encore plus intéressante. Elle ouvre un décor complètement différent, l'ambiance n'est pas la même que celle de Tokyo. Cela permet d'afficher des quartiers complémentaires pour l'exploration du joueur. Ce nouveau quartier offre aussi une mise en scène différente dont celle d'un établissement scolaire qui va ouvrir de nouvelles activités pour l'aventure. Le premier épisode était riche, le second va encore plus loin et toujours avec la manière.

Le travail artistique est superbe, les quartiers sont vivants, immersifs et dégagent autant de charisme de jour comme de nuit. L'exploration est un réel plaisir qu'importe votre connaissance du terrain pour le quartier de Tokyo. Pour apprécier à sa juste valeur ce travail artistique, il faut absolument une bonne prestation technique. C'était le cas avec Judgment même si l'on constatait évidemment une marge de progression. Il ne faut pas oublier que l'on parle ici de la version PlayStation 5 de Lost Judgment. On espère donc découvrir des progrès sur le plan technique même si l'on se doute que la différence ne sera pas énorme entre les deux jeux. Le jeu fait donc appel au moteur Dragon Engine, un moteur que les développeurs commencent à bien maîtriser.

Néanmoins, ce moteur ne respire pas la fraîcheur, on est donc bien face à une évolution et non une révolution mais les différences sont visibles et appréciables. Si vous voulez une forme de repère sur le rendu, on peut dire que la prestation technique se situe au niveau de celle de Yakuza : Like a Dragon. On joue d'abord le jeu de la comparaison avec le quartier de Kamurocho et on arrive assez facilement à distinguer des progrès entre le résultat de Judgment et celui de Lost Judgment. Le quartier affiche une plus grande finesse et se montre encore plus brillant de nuit. La mise en scène progresse également pour rendre les combats encore plus agréables à l'oeil. Ceci dit les petites imperfections sont toujours de la partie même avec cette version PlayStation 5. On pourra constater de temps en temps de l'aliasing et du clipping mais dans une proportion très mesurée.

Avant de voir ces petits défauts, on relève surtout les qualités techniques et notamment la prestation des acteurs. On obtient un sublime résultat au niveau des animations en particulier celles des visages du casting. C'est toujours plus crédible et réaliste de quoi rendre encore plus belles les cinématiques, il suffit de voir l'introduction pour comprendre l'excellent travail réalisé. On parle des animations mais les textures et la modélisation sont aussi des aspects qui affichent un soin particulier pour participer à ce gain du réalisme de l'aventure. Enfin le jeu est d'une fluidité remarquable avec un 60 fps constant. On précise que cette version next-gen propose de choisir un mode d'affichage selon nos envies. Vous pouvez donc privilégier la résolution mais avec la contrainte d'un framerate bloqué à 30 fps ou alors de choisir le mode performance pour profiter du 60 fps en permanence.

Du côté du gameplay on retrouve évidemment la formule du Judgment et non celle du récent Yakuza Like a Dragon. Il y a donc deux grosses composantes, celle de l'enquête, de l'exploration et celle des combats. On retrouve donc les différentes phases d'une enquête avec de l'infiltration, de la collecte d'indices, des filatures ou encore des courses-poursuites. Ces différentes phases d'une enquête font l'objet de petits ajustements et améliorations pour rendre l'ensemble plus agréable sur le long terme. Une nouveauté fait son apparition : le Parkour. Une phase inédite qui comme son nom l'indique propose des séquences d'escalade lors de certaines situations et certains bâtiments. Une jauge est évidemment de la partie pour pimenter l'exercice tout en sachant que cette compétence peut faire l'objet d'une amélioration à l'aide d'expérience à l'image des autres compétences.

Malgré cet ajout sympathique, on note toujours ce côté dirigiste pour les différentes actions possibles. Si le jeu cherche à donner de la liberté et une notion de choix, en réalité on ne sort jamais vraiment du script bien défini. On peut citer les séquences de course-poursuite comme exemple. Qu'importe votre performance dans la poursuite, vous n'obtenez pas un gain de temps dans l'exécution de la séquence. La longueur de chaque séquence ne peut être influencée par la performance, l'objectif est plutôt de limiter les erreurs pour finir la séquence prévue. Ceci dit cette approche reste tout de même sympathique, sur le long terme on peut se plaindre de quelques longueurs mais dans l'ensemble cela reste captivant. Au niveau des ajustements, les filatures font l'objet d'une nouvelle jauge qui évolue selon votre capacité à être un fantôme. 

Un niveau de prudence est donc à prendre en compte, il faut soigner sa discrétion et sa crédibilité pour ne pas voir la cible partir en courant. On retrouve toujours les gadgets pour la collecte d'indices tandis que l'infiltration ouvre désormais la porte à des éliminations discrètes. S'il n'y a pas de nouveautés majeures, les différentes modifications réalisées sont positives pour les différentes phases d'une enquête. Au niveau des conversations, on note désormais la possibilité d'écouter des conversations dans la rue ou sur les réseaux sociaux afin de placer le jeu dans un contexte actuel. Durant les dialogues, il est possible de faire des choix grâce aux réponses multiples mais à l'image des autres mécaniques, l'impact est très limité.

Il ne faut pas croire qu'un choix va influencer le déroulement de l'histoire, cette liberté dans les réponses reste très limitée. La partie exploration gagne en confort avec l'arrivée du skateboard pour découvrir le quartier de Yokohama dont la taille est bien plus grande que celle du quartier de Tokyo. En plus de la part d'enquête et d'exploration, le combat possède une place importante dans ce spin-off comme c'était déjà le cas avec Judgment. L'évolution apportée dans ce nouvel opus est vraiment pertinente pour le système de combat. On retrouve les bases solides de l'opus précédent tout en enrichissant les différentes mécaniques. Par exemple, un troisième style de combat fait son apparition (le style du serpent) en plus des deux styles (Tigre et Grue) que l'on pouvait déjà découvrir dans Judgment.

Ce nouveau style ne fait pas doublon et se montre au contraire un complément intéressant par rapport aux deux styles que l'on connaît, l'ajout est donc bénéfique dans certaines situations où ce style apparaît comme une évidence et surtout d'une efficacité redoutable. Autrement on retrouve les différentes mécaniques de combats avec tout de même de nouvelles techniques et un soin plus particulier sur les animations et enchaînements pour rendre l'ensemble encore plus spectaculaire à l'écran tout en restant jouissif. C'est donc plus riche, plus complet avec même des petites possibilités intéressantes comme celle d'acheter des bonus passifs.

Ce n'est pas une fonctionnalité majeure dans la progression du personnage mais cela permet d'offrir plusieurs possibilités aux joueurs pour se présenter au mieux face aux nombreux affrontements durant l'aventure. A l'image de l'épisode précédent, le contenu du jeu est solide et promet de longues heures. Il faut déjà plus de vingt heures pour finir l'histoire principale (découpée en chapitres) sans forcément se préoccuper des différentes activités annexes proposées par le jeu. Si vous cherchez vraiment à accomplir l'ensemble des quêtes et activités, vous pouvez sans problème doubler ce chiffre. En dehors de l'enquête majeure, le jeu propose des petites affaires avec une approche différente dans le ton et qui s'avèrent aussi intéressantes.

Il existe une dizaine d'enquêtes secondaires qui permettent de varier les plaisirs avec un rythme différent. Enfin la troisième partie majeure du jeu concerne le lycée. En effet cette partie offre un contenu important et inédit pour la licence grâce à l'arrivée du nouveau quartier de Yokohama. L'intrigue proposée est intéressante dans la mesure où elle met en scène différents clubs du lycée avec forcément des activités différentes. Le concept est loin d'être gadget dans la mesure où les développeurs proposent un gameplay propre à chaque activité. On vous laisse le plaisir de la découverte des activités en question, la variété est au rendez-vous.

D'ailleurs on en profite pour souligner que si cette intrigue scolaire contribue fortement au contenu inédit de cet opus, on retrouve aussi les nombreuses activités de l'opus précédent : golf, fléchettes, course de drones, salle d'arcade Sega... C'est une bonne idée de reconduire ces activités même si les joueurs qui ont eu la chance de découvrir la première aventure pourront estimer un recyclage important. C'était l'inquiétude avec l'arrivée assez rapide de cette suite. Si l'on peut constater des nouveautés et évolutions sur la plupart des aspects du jeu, il est vrai que c'est très proche du premier épisode. Même le contenu inédit avec ce nouveau quartier démontre dans sa structure et son contenu une trop grande proximité avec celui de Tokyo.

Néanmoins à l'image du lycée, ce quartier s'offre une identité personnelle qui reste intéressante à découvrir mais pour les joueurs du premier épisode, il n'est pas impossible d'avoir cette impression de déjà-vu. Au niveau de la bande-son, les développeurs réalisent une nouvelle fois un très bon boulot. L'ambiance sonore n'est pas concentrée sur un seul style ce qui permet de vraiment prendre du plaisir à l'écouter tout au long de l'histoire. Les morceaux sont nombreux et variés avec des titres en cohérence avec les différentes situations proposées. Le travail sonore est vraiment soigné et accompagne de belle manière le joueur à travers les différentes enquêtes. Une réussite sonore que l'on retrouve également pour les doublages dont la qualité est là aussi au rendez-vous.

On a donc le choix entre le doublage japonais (notre préférence) et le doublage anglais, pas d'inquiétude comme pour l'opus précédent le jeu propose les sous-titres en français. Même si l'on préfère logiquement le doublage japonais, dans les deux cas le travail réalisé est très bon. Enfin on termine avec quelques mots sur le scénario même si, évidemment, on va rester prudent sur les sujets abordés. On peut déjà situer le récit et celui-ci se situe après Judgment et même après Yakuza Like a Dragon. D'ailleurs d'un point de vue du fan de Yakuza, on pourra estimer que ce nouvel opus se détache un peu plus de la licence phrase de Sega. Les clins d'oeil sont toujours de la partie mais cela reste limité.

Alors effectivement on fait bien face à un spin-off mais on a déjà vu des liens plus nombreux solides en matière de spin-off ce qui n'est pas spécialement le cas avec Lost Judgment vis-à-vis de la série principale Yakuza. On pouvait aussi avoir quelques craintes sur la capacité de cette nouvelle enquête à être aussi passionnante et étonnante que celle du premier opus. On sera rassuré très rapidement avec un excellent travail d'écriture, des thèmes forts et une mise en scène toujours aussi soigné. Un spectacle délicieux et délicat qui s'inspire forcément du cinéma de plusieurs genres dont celui du polar.

On apprécie également la dynamique de l'histoire qui parvient à offrir des surprises, des rebondissements mais aussi des personnages charismatiques. Une preuve supplémentaire de la qualité du travail des acteurs et de l'écriture. C'est un réel plaisir de revoir Takayuki Yagami à travers cette nouvelle enquête qui une nouvelle fois est bien plus complexe et profonde que les apparences. Des thèmes captivants sont de la partie comme celui de la justice, de la vengeance, du harcèlement scolaire ou encore du suicide. On est vraiment séduit par la qualité de l'histoire de son lancement à la résolution de l'enquête.

Lost Judgment est une superbe suite même s'il reprend forcément beaucoup d'éléments de l'opus précédent. Néanmoins cette deuxième aventure ne se contente pas de reconduire la formule, elle apporte des nouveautés pertinentes et des ajustements pour rendre l'expérience de jeu encore plus complète et confortable. La bande-son est excellente, l'histoire est captivante et la réalisation s'en sort plutôt bien même si le moteur du jeu n'est pas le plus frais du marché. Vous l'aurez compris, ce spin-off se dote d'une suite particulièrement convaincante.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 16/20
Gameplay : 17/20
Durée de vie : 17/20
Bande-son : 18/20
Scénario : 17/20

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 17/20

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article