Jeuxvideo-world

[Test] Farming Simulator 22 (PS5)

2 Décembre 2021 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS5

La série Farming Simulator est de retour ! En effet cela fait maintenant trois ans, depuis Farming Simulator 19. Alors pour être précis, s'il n'y a pas eu de Farming Simulator 21, on avait tout de même pu croiser la route d'un Farming Simulator 20 sauf qu'il était uniquement question d'une version mobile et Nintendo Switch. Cette année, Farming Simulator 22 débarque sur PlayStation 5 (version testée ici), Xbox Series, PC mais aussi PlayStation 4 et Xbox One.

Un vrai retour pour cette simulation qui possède une grande et dynamique communauté. On espère donc que ce retour est synonyme d'une belle évolution en plus de quelques nouveautés. La première qui mérite déjà d'être soulignée est la disparition de Focus Home Interactive. Désormais les développeurs du studio Giants Software se chargent également du rôle d'éditeur. Un retour convaincant ?

Le premier aspect sur lequel on peut logiquement avoir des attentes après cette longue attente, c'est la partie graphique. La série n'a jamais été au top sur le plan technique et artistique et si chaque épisode était synonyme d'un rattrapage efficace mais toujours insuffisant, on pouvait espérer une belle surprise de ce nouvel opus. Malheureusement le retard n'est pas encore rattrapé malgré une nouvelle fois des efforts et des nouveautés. On a déjà l'agréable surprise de découvrir trois grandes cartes. Une proposition séduisante qui permet de rendre l'exploration plus intéressante et donc moins répétitive. La conception de chaque carte est intéressante et cherche à offrir une variété intéressante en offrant des décors variés.

On pourra donc faire connaissance de la carte Erlengrat, Elmcreek et Haut-Beyleron. Des noms étranges qui cachent un style visuel précis, Erlengrat met en scène un environnement alpin, Elmcreek propose un décor américain tandis que Haut-Beyleron offre une touche française en faisant référence à différents endroits du sud de la France. Chaque carte possède donc un style unique qui permet d'avoir ce sentiment de voyage. Si la quantité peut paraître insuffisante sur le papier, ce trio est déjà très correct avec une taille importante. Mais si l'ambiance est soignée au niveau de l'environnement, on va vite découvrir que le charme ne fonctionne pas totalement, la faute à des zones vides, avec très peu d'animations et avec une IA pas franchement réaliste, dommage pour une simulation.

Sur la route, votre présence n'est pas considérée tout en sachant que chaque personnage possède un comportement et un choix de déplacement précis. Le monde qui nous entoure ne brille donc pas par son réalisme. Dommage car les efforts de conception permettent vraiment d'avoir des zones intéressantes avec des bâtiments annexes pour proposer un habillage complet des trois cartes. Cela n'enlève en rien le plaisir de l'exploration mais il ne faut pas être surpris par ce petit goût de désert prononcé par moments en plus de comportements peu naturels. Artistiquement les progrès sont visibles à l'image de la partie technique. Mais là encore, c'est clairement perfectible. Premier constat net sur cette version PlayStation 5, le moteur graphique fait l'objet d'une belle amélioration.

Il n'est pas encore à hauteur des productions actuelles mais par comparaison aux épisodes précédents, il y a une différence appréciable. On note un gain dans l'immersion avec un cycle jour/nuit, de nombreux effets visuels (poussière, lumière plus percutante) mais aussi une évolution crédible de la terre. Selon l'outil utilisé ou encore le véhicule, les traces seront visibles. Le sol n'est donc pas lisse et s'offre enfin une modélisation plus fine avec des animations crédibles. La distance d'affichage progresse également mais cela reste encore trop limité par rapport à ce que l'on est en mesure d'attente sur la nouvelle génération de consoles.. C'est dommage de tomber encore sur des textures grossières si ce n'est carrément des images en guise de décor plutôt qu'une vraie modélisation.

Il suffit par exemple de se rendre près d'une fenêtre pour comprendre que l'intérieur n'est qu'une image. Ce choix n'est vraiment pas top pour une telle production sur la nouvelle génération. La finesse des textures n'est donc pas brillante, un constat valable autant pour les bâtiments que pour les différents éléments du décor. Il faut par contre souligner le soin particulier accordé aux différents engins agricoles, non seulement la quantité est au rendez-vous mais on peut profiter d'une modélisation vraiment propre avec un souci du détail qui fait son petit effet dès le premier contact visuel avec la machine en question. De nombreuses marques sont au rendez-vous, prouvant la fidélité au niveau des engins avec des marques comme Landini, Provitis, John Deere... On ne l'a pas évoqué jusqu'à présent mais en matière de stabilité le jeu se montre irréprochable, il est parfaitement fluide.

Malheureusement ce travail et ces efforts sur l'aspect technique restent encore trop gâchés par la physique bancale, approximative et donc trop souvent frustrante. Le moindre contact avec le décor est synonyme d'un résultat improbable, parfois drôle mais aussi parfois lourd. Si le travail va dans le bon sens avec une finition nettement meilleure, on tombe encore sur trop de bugs, souvent liés à cette physique pas totalement maîtrisée. La série doit également travailler son accessibilité, si l'on y reviendra lorsqu'on abordera le gameplay, rien que sur la partie visuelle ce défaut surgit. En effet si certains menus affichent des améliorations (menu de construction, éditeur de personnages), l'ergonomie n'est pas encore parfaite, l'interface évolue en douceur tout en se montrant toujours perfectible.

Si vous découvrez la licence, il faut clairement accepter un temps d'adaptation sur de nombreux aspects dont la gestion de l'interface. On fait un court point du concept du jeu pour ceux qui ne connaissent pas spécialement cette licence qui possède un joli succès en France. Ce nouvel épisode reconduit la formule, les bases du gameplay sont donc identiques, le jeu adopte plutôt une approche où l'on ne trouve pas une révolution mais des améliorations en plus de quelques nouveautés. On revient donc sur cette fameuse formule, le joueur incarne un agriculteur avec une vue à la première personne. Pour gagner de l'argent et investir sans dans du matériel, vous allez devoir travailler la terre, gérer des cultures, réaliser différentes formes d'élevage, procéder aux récoltes, assurer le transport...

Les activités sont nombreuses et variées pour vous mettre au mieux dans la peau d'une ferme en pleine expansion. Pour parvenir à de jolis rendements, il faudra se montrer rigoureux et respecter les différentes étapes. On est donc bien face à une simulation au coeur de l'agriculture avec les difficultés que cela comporte, encore plus cette année avec l'ajout de certaines nouveautés, on va y venir. On précise les très bonnes sensations au niveau de la conduite. En effet une grosse partie de cette expérience réside dans la manipulation de différents engins. Si le nombre est conséquent avec un excellent travail de reproduction, on apprécie aussi les sensations offertes par ces véhicules. Le poids, le patinage, le gabarit, le moteur... les différentes parties d'un véhicule tentent de renforcer au mieux l'immersion du joueur, sur ce point c'est une vraie réussite.

Si cette nouvelle version est synonyme de nouveautés, on regrette que l'accessibilité soit absente de cette liste. En effet, encore une fois, la prise en main n'est pas simple. Loin d'être rapide et immédiate (à moins de connaître la série), les premières heures sont délicates et impliquent des efforts un peu de patience de la part du joueur. On regrette de ne toujours pas trouver un vrai mode tutoriel complet qui pourrait faciliter grandement la compréhension des commandes et des différentes mécaniques de jeu. Attention, on n'est pas complètement lâché dans la nature, il existe bien un petit didacticiel mais il est beaucoup trop basique. Un menu assistance est également de la partie pour tenter d'apporter une aide rapide mais là encore, c'est beaucoup trop léger. Au rayon des nouveautés, on commence déjà par parler de l'arrivée des saisons.

Un ajout qui peut paraître effrayant dans la gestion des cultures ainsi que des contraintes liées à la neige pour le transport. Heureusement pour sa première apparition, cette mécanique fait l'objet d'un équilibre pertinent de manière à découvrir ce plaisir des saisons dans le domaine agricole sans subir une exigence démesurée. Il faut tout de même veiller à exploiter les cultures dans les bonnes périodes, la notion de calendrier est donc enfin prise très au sérieux et renforce sérieusement le réalisme du jeu. Pour l'hiver, le jeu met tout en oeuvre pour que les contraintes liées à la neige ne se présentent pas comme une tâche lourde et répétitive (la notion de température est tout de même au rendez-vous). Au niveau de la production, le jeu permet la construction des serres afin de palier à cette saison pas propice à de nombreuses cultures.

Pour une première tentative, cette mécanique se montre convaincante et offre en plus un visage différent pour chacune des cartes. Une autre nouveauté importante et pertinente selon nous, c'est la notion de chaînes de productions. On est plus forcé de passer par une vente directe des cultures, on peut désormais exploiter celle-ci pour se lancer dans une autre forme de production plus délicate. Par exemple lorsque vous cultivez du blé, il sera possible de produire de la farine pour espérer ensuite réaliser du pain et le vendre par l'intermédiaire du boulangerie fraîchement acquise. On peut également obtenir du tissu par l'intermédiaire du coton... Le potentiel de cette simulation grandit donc un peu plus avec cette fonctionnalité intéressante qui concerne plusieurs types d'activités.

Cela me permet aussi de gagner en richesse au niveau des tâches à réaliser avec donc une utilisation plus poussée du parc des véhicules et des outils. En matière de tâche inédite, on peut par exemple citer le retrait des cailloux sur un champ. Un épisode qui ne manque ni de variété, ni de profondeur sans pour autant être lourd, répétitif. Afin d'afficher un équilibre idéal tout en respectant son approche simulation, cet épisode intègre une nouveauté particulièrement intéressante poussant le jeu encore une fois vers un côté gestion. En effet il est désormais possible d'engager des ouvriers et d'attribuer des tâches précises qu'ils pourront réaliser en boucle. Ainsi selon votre envie de réaliser ou non certaines tâches, votre progression n'est pas bloquée et permet de développer votre activité sans forcément se forcer à faire des tâches déplaisantes à vos yeux.

Le système de programmation de tâches n'est pas spécialement évident au premier coup d'oeil mais le système est complet et vraiment efficace. On pourra par exemple lui demander de réaliser une livraison ou encore de cultiver un champ précis. Cette nouvelle fonctionnalité est elle aussi vraiment convaincante sans pour autant dénaturer l'esprit du jeu, son intégration est vraiment bonne. Au niveau du contenu, ce nouvel opus respire la générosité, il impressionne même mais tout en se montrant encore perfectible. On l'a dit, le jeu nous propose trois grandes cartes variées avec en plus l'arrivée des saisons pour donner des petites nuances sympathiques. Au niveau des véhicules le jeu propose plus de 400 modèles à travers 100 marques différentes, sur ce point les développeurs font très fort.

Une belle variété que l'on retrouve aussi au niveau des cultures avec la présence du coton, du blé mais aussi du maïs, des pommes de terre, du tournesol ou encore de l'orge. Ce nouvel opus introduit les olives, le raisin et le sorgho. Il ne faut pas non plus oublier le secteur animal avec l'élevage de différents animaux : chevaux, cochons, poules, vaches, moutons mais aussi les abeilles. Si l'on peut parler de différents modes de jeu, certains évoqueront plutôt la notion de difficulté (la différence se situe surtout sur la partie financière et l'équipement au lancement). En tout cas, on regrette l'absence de scénario ou au moins d'une campagne solo susceptible de mieux accompagner le joueur sur les premières heures en plus de mettre en avant de belle manière le potentiel et le contenu du jeu.

Au démarrage, on peut donc choisir de commencer sous trois formes : nouveau fermier, gérant de ferme, partir de zéro. Le mode Nouveau fermier est le plus simple pour débuter son aventure avec dès le départ l'obtention d'équipements et d'un terrain. Ensuite, gérant de ferme joue un peu plus la carte du challenge avec simplement de l'argent (dans une quantité importante) pour faire ses premières acquisitions en matière d'équipements et de terrains. Enfin, si vous choisissez le mode partie de zéro, comme son nom l'indique, vous ferez face à un vrai challenge. Non seulement vous n'avez aucun terrain et équipements mais surtout la quantité d'argent est limitée.

Ce n'est pas l'idéal si vous ne connaissez absolument pas la série même si ce type de challenge est intéressant et jouissif dès que l'on commence à constater une plus grande marge au niveau des fonds. Si vous êtes à la recherche d'une expérience de jeu différente, ce nouvel épisode intègre une fonctionnalité multijoueur. Il est désormais possible de faire équipe avec un autre joueur pour gérer sa ferme. Une coopération au sein de l'exploitation qui se présente comme une variante amusante par rapport à l'expérience solo. Pour l'heure, si l'intention est bonne, cette approche multijoueur se montre simpliste et donc anecdotique. On précise tout de même que le jeu permet de jouer avec des joueurs de différents supports en sachant que le jeu est disponible sur PlayStation 5, Xbox Series, PC, PlayStation 4 et Xbox One.

On termine en évoquant la bande-son de ce nouvel épisode. Un aspect qui bénéficie également de petites améliorations pour se rapprocher toujours plus de la réalité. La restitution sonore est plus fine, plus précise, ce sound-design participe de belle manière à l'immersion du joueur. Une immersion renforcée qui nous permet donc de profiter de bruitages moteurs crédibles et variés. Le travail sur les bruitages est à la fois en progrès et la force de cette bande-son qui mérite désormais un soin plus large. En effet la partie musicale n'est pas spécialement séduisante, on note la présence d'une radio mais les morceaux proposés ne sont pas franchement emballants.

Du coup l'ambiance peut paraître parfois un peu froide et triste dans certaines situations. Si le réalisme des bruitages est un bon point, on pouvait aussi espérer un accompagnement qui donne un certain punch aux différentes activités réalisées. Malheureusement ce n'est pas le cas, ceci dit la radio reste une bonne idée et laisse le choix au joueur de son envie de pousser à fond ou non le réalisme, dans ce cas cette ambiance particulière où les bruitages règnent pourra paraître idéale. Il ne faut donc pas s'attendre à un travail musical festif en arrière-plan mais plutôt à une restitution sonore soignée au niveau des bruitages. 

Farming Simulator 22 signe un joli retour, en particulier sur cette version PlayStation 5. Un nouvel épisode qui débarque avec de nombreuses nouveautés et un contenu encore plus impressionnant. On fait face à une simulation encore plus complète, intéressante et variée. Malgré de nombreux efforts et de bonnes idées, la licence accuse toujours un certain retard sur le plan technique. Cette version PlayStation 5 n'est pas désagréable à l'oeil mais on peut espérer bien mieux.

La finition n'est pas exemplaire non plus, le jeu se montre globalement propre et stable mais il faut s'attendre à rencontrer quelques bugs à l'heure actuelle. On précise également que la licence peine encore à offrir une bonne prise en main, la faute à l'absence d'un vrai tutoriel. S'il existe plusieurs formes d'aides dans le jeu, cela reste encore trop léger pour parvenir à se montrer efficace à tous les profils. En tout cas Farming Simulator se présente comme le meilleur opus de la série et mérite le coup d'oeil si vous êtes sensible à ce type d'expérience de jeu.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 13/20
Gameplay : 16/20
Durée de vie : 16/20
Bande-son : 13/20

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 15/20

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article