Jeuxvideo-world

[Critique] Les Sept Secrets tome 1

11 Février 2022 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Coin Lecture (News et Critique)

L'éditeur Delcourt frappe fort en ce début d'année du côté des comics indépendant. Dès le début du mois de janvier, une nouvelle série interpelle : Les Sept Secrets. Il s'agit donc du tome 1 d'une série qui fait parler d'elle grâce notamment aux artistes qui travaillent sur ce projet : Tom Taylor au scénario, Daniele Di Nicuolo aux dessins et Walter Baiamonte dans le rôle du coloriste.

Un trio particulièrement séduisant sur le papier pour une série qui affiche de belles promesses depuis son annonce mais le passé a prouvé à de nombreuses reprises que de grands noms ne suffisent pas pour réaliser une série incontournable. Le tome 1 (EAN : 9782413043720) est donc disponible depuis le 5 janvier dernier avec une sortie du tome 2 fixée au 1er juin pour le moment. Pour l'occasion on a le droit à un joli format (Dimensions : 19 x 28.4 x 1.8 cm) qui permettra de profiter de belle manière le travail du dessinateur. Ce premier tome totalise 160 pages pour un prix de 16,50€.

On se répète mais lorsqu'on a le livre en main, on tient un bel objet. Le choix d'un grand format permet vraiment de mettre en valeur le travail des artistes en plus d'offrir un excellent confort de lecture. Le format est idéal en sachant que ce tome comporte 6 numéros pour un total de 160 pages, il n'est pas trop lourd, sa prise en main est très bonne pour une lecture dans de nombreuses conditions. L'éditeur propose ici une belle édition avec une très chouette couverture rigide. Concernant la partie arrière, on profite d'un résumé de la série avec en plus une mention claire et évidente (ce qui n'est pas toujours le cas au rayon des comics) du nombre de numéros de ce premier tome.

Le contenu s'organise de la manière suivante, un numéro correspond à un chapitre, il y a donc 6 chapitres (mention du chapitre en bas de page à chaque fois sous la forme d'une large bande). A l'intérieur, pas de pages particulières en guise d'introduction, on se lance directement dans le récit et donc le premier chapitre. Par contre à la fin du tome, on profite de quelques pages offrant de superbes illustrations de divers artistes (Inhyuk Lee, Dustin Nguyen, Ben Oliver, Jenny Frison, Derrick Chew, Jen Bartel). On découvre donc 6 illustrations correspondant aux couvertures variantes de chaque chapitre en plus de 6 illustrations de protagonistes.

Enfin, ce premier tome propose à la dernière page, une rubrique "biographies secrètes" où l'on trouve une illustration de Tom Taylor et Daniele Di Nicuolo avec une courte présentation sur les précédents travaux des artistes. On souligne également la très bonne qualité du papier et de l'impression, nous n'avons pas constaté de défauts. On aborde maintenant le scénario, tout en restant prudent. Un premier rappel, c'est donc Tom Taylor qui est responsable de l'écriture de cette nouvelle série. Un artiste qui ne manque pas de talent et que l'on peut découvrir sur de nombreuses séries notamment du côté de chez DC Comics (Injustice, DCeased, Suicide Squad, Nightwing Infinite...).

Avant de faire un point sur ce premier tome, on peut aussi rappeler le court synopsis : Lorsque le siège de l'organisation The Order est attaqué, les pontes du système craignent que les sept secrets les plus importants de l'histoire humaine soient divulgués au public. Des secrets suffisamment bouleversants pour chambouler notre compréhension du monde. Il appartiendra à la nouvelle recrue de ce groupe mystérieux, Caspar, d'identifier et de combattre la menace ! Vous l'aurez donc compris, il est question d'un thriller qui met en scène un groupe mystérieux en charge de protéger l'ordre mondial. Ce groupe dispose d'une organisation précise avec des guerriers formant des duos. On trouve pour chaque duo un gardien, un porteur et surtout un secret.

Le concept est donc de préserver sept secrets en sachant que chaque secret se trouve dans une mallette. Très vite, on se rend compte de la profondeur et du potentiel de cette série qui offre un savoureux mélange de plusieurs inspirations. En dehors de son concept, l'histoire nous fait suivre le jeune Caspar qui vient de fraîchement intégrer la fameuse organisation. L'occasion dès le premier tome d'en apprendre un peu plus sur ce personnage aussi charismatique que le reste du casting, une autre force de la série. Une des qualités évidentes de ce récit, c'est bien évidemment son rythme, à la fois soutenu et maîtrisé. Cela n'empêche pas à l'auteur de mettre en avant de nombreuses explications pour ne pas simplement offrir une suite d'action sans cohérence, bien au contraire.

On connaît les qualités de l'auteur en matière d'écriture et sa réputation se confirme à travers ces six premiers chapitres. C'est captivant, riche et même épique, on est vraiment séduit par ce lancement. Le seul aspect qui peut éventuellement déplaire à certains lecteurs concerne les multiples temporalités mais là encore, la démarche est totalement maîtrisée. Un récit divertissant avec des surprises mais tout en restant très clair dans son intrigue et ses enjeux. Si l'on se doute que de nombreuses révélations sont à venir, on distingue et on savoure à la fois le camp des héros et la menace grandissante contre l'organisation. Enfin, un autre détail devrait plaire à une grande partie des lecteurs et notamment ceux en provenance de l'univers du manga, c'est son côté shonen.

Une inspiration évidente avec sa volonté de ne pas s'attarder sur un passage précis de la vie de notre héros pour au contraire démontrer des qualités et une progression rapide et efficace. Il y a bien une montée en puissance mais elle est rapide pour en profiter pleinement par la suite. Cette petite orientation s'explique aussi dans la volonté de coller au mieux avec le style visuel du dessinateur. L'association est donc d'une efficacité redoutable et cette cohésion participe à la réussite de ce premier volume. On en vient justement aux dessins avec donc l'artiste Daniele Di Nicuolo que l'on connaît notamment pour son travail sur la série Mighty Morphin Power Rangers.

On l'a dit son style donne l'impression d'être un mélange de plusieurs genres, du manga aux comics en passant d'autres styles de bande-dessinée. Cela explique donc l'orientation du récit et cette impression d'être très proche d'un shonen. On obtient donc un style très dynamique, cette fluidité rend vraiment la lecture agréable et encore une fois ce n'est pas au détriment de l'histoire, l'écriture occupe une place aussi importante que l'action. En dehors d'un découpage logiquement moderne et agréable tout en restant parfaitement lisible. Concernant le niveau de détails des dessins, on fait face à des traits légers, le choix n'est pas de proposer un travail de précision, on mise davantage sur la dynamique, les mouvements mais pas forcément sur la finesse du trait au niveau des visages ou des environnements, une énième inspiration du manga.

Pour obtenir la touche finale idéale entre l'écriture et le dessin, il fallait une colorisation qui s'accorde avec ce style. Le résultat est évidemment à la hauteur avec des couleurs très vives proposées par Walter Baiamonte. C'est très riche et éclatant pour renforcer encore plus à la fois cette sensation de récit qui avance à toute allure mais aussi le punch de certaines séquences. La couleur délivre cette énergie supplémentaire qui renforce clairement l'identité du titre. Bien entendu, on peut ne pas aimer les choix réalisés avec cette palette flashy mais le résultat fonctionne à merveille avec le style de la série.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Conclusion : Les Sept Secrets tome 1 qui affiche de belles promesses et offre un début très prometteur. Tom Taylor confirme sa grande forme actuelle à l'image de Daniele Di Nicuolo pour les dessins. Le genre de comics très agréable et accrocheur où la lecture est simple, fluide tout en délivrant une certaine finesse. C'est très intéressant et loin d'être superficiel, l'auteur maîtrise son sujet. Le rythme est élevé, les planches sont superbes, le découpage est aussi maîtrisé que le reste du récit, on a vraiment hâte de poursuivre les aventures de Caspar en espérant que la série se montre à ce même niveau sur les prochains chapitres. Pour l'heure, c'est une série qui mérite clairement le coup d'oeil.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article