Jeuxvideo-world

[Test] Chocobo GP

21 Mars 2022 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests Switch

Si Mario Kart est toujours considéré comme la référence dans sa catégorie, il arrive régulièrement que d'autres studios tentent leur chance pour présenter la meilleure concurrence possible. En ce début 2022, c'est Square Enix qui tente l'aventure avec le jeu Chocobo GP. Un titre susceptible de dégager de la nostalgie auprès d'anciens joueurs. En effet ce n'est pas un premier essai pour la licence, on avait pu découvrir en 1999 sur PlayStation le jeu Chocobo Racing. Un retour des mignons chocobos exclusivement sur Nintendo Switch. Une nouvelle tentative convaincante ?

Avec un jeu comme Chocobo GP, on distingue très rapidement les forces de la licence sur le plan visuel. Entre l'exploitation de l'univers Final Fantasy et le côté totalement mignon des chocobos, cela suffit pour offrir une identité suffisamment forte et marquante. Un style léger mais qui permet déjà de marquer une vraie différence avec d'autres titres du même genre avec un visuel générique ou caricatural. Un univers très coloré, brillant et globalement assez inspiré. On pourra visiter des décors variés même si le jeu peut faire mieux dans ce registre. Le château, la plage, une prairie et son moulin, un vrai circuit, l'essentiel est là avec des épreuves qui se déroulent le jour mais aussi la nuit. Les environnements se montrent assez vivants par l'intermédiaire de petits effets visuels qui donnent un goût de spectacle, une compétition dans la joie et la bonne humeur.

L'univers Final Fantasy est exploité au niveau des circuits mais surtout au niveau des personnages dont on vous laisse le plaisir de la découverte, le chocobo est évidemment de la partie. Malgré ce monde coloré et cette volonté de varier les décors, la quantité fait un peu défaut pour le moment. Les développeurs ont la bonne idée de mettre en place des variantes pour chaque circuit (version courte, longue, technique, hypervitesse). Le nombre de variantes varie d'un circuit à un autre. Au sein d'un même environnement, on évite donc cette impression de faire le même trajet même si les différentes versions restent assez proches.

Finalement cela manque peut-être d'un peu d'originalité dans la conception de certains circuits. Sur le plan technique, le jeu s'en sort très bien avec déjà un constat essentiel, le jeu est parfaitement fluide. Un rendu vraiment propre valable en mode portable et en mode TV. Comme d'habitude, on a une préférence pour le mode portable, le mode TV laisse place à un aliasing plus évident. D'une manière générale, le jeu est techniquement très satisfaisant sur Nintendo Swtich, un rendu soigné avec une très bonne modélisation, des animations nombreuses et marrantes ou encore un bon travail sur la lumière. La prestation visuelle est donc séduisante et se rapproche du résultat d'un Mario Kart sans toutefois l'atteindre.

Rien de surprenant si l'on vous dit que la prise en main est très bonne et surtout très proche d'un Mario Kart. On s'en doutait, Chocobo GP ne prend aucun risque sur les bases du gameplay, le concept est très proche de ce que l'on retrouve dans un Mario Kart, la différence n'est donc qu'une simple nuance au niveau des objets. Mais cette différence est d'une totale cohérence avec l'univers Final Fantasy, le choix des développeurs est donc le meilleur, celui d'un compromis entre la philosophie d'un Mario Kart et l'esprit de la série Final Fantasy. La conduite est donc similaire, un style arcade, facile à prendre en main avec de bonnes sensations où l'on doit régulièrement être à la recherche du boost avec des dérapages, des sauts mais aussi un départ canon. Cette souplesse générale est entachée d'un choix étonnant, celui des sorties de piste très punitives à l'image des contacts.

Le comportement des véhicule est radicale dans ces situations, la perte de vitesse est très franche et brutale. Même si le punch global du jeu permet de se relancer assez vite dans la course, on n'est pas spécialement séduit par ce réglage proposé. Lors de chaque course, il est possible de ramasser des objets à l'image de ce que l'on peut faire dans Mario Kart. Ces objets, clairement indispensables pour prétendre au podium, sont appelés magilithes et correspondent à des techniques (ou sorts) comme brasier par exemple. Si les différents magilithes font référence à ce que l'on peut trouver dans les différents jeux Final Fantasy, le système ne s'arrête pas là en maintenant en scène un système d'oeufs. Pour mettre en scène l'acquisition des magilithes, il faut percuter un oeuf sur le parcours.

En sachant qu'il est possible de porter jusqu’à 3 magilithes simultanément et que plus on cumule un même magilithe et plus celui-ci est puissant. Il existe donc trois formes d'oeufs : cuivre, argent, or. Le cuivre donne un magilithe aléatoire, l'argent donne un second exemplaire de la dernière magilithe récoltée enfin l'or donnent deux fois la même magilithe. Ce système enrichit considérablement les épreuves en apportant une touche de tactique et de réflexion. Il ne suffit pas de simplement percuter un oeuf et de balancer le sort dans la foulée. Une stratégie qui ne se limite pas aux oeufs ou aux magilithes, Chocobo GP met également en place un système de cristaux et des capacités spéciales. A l'image des pièces dans Mario Kart, on pourra collecter des cristaux. Plus on cumule (jusqu'à 10 au maximum) de cristaux et plus la vitesse est élevée.

Par contre on perd des cristaux au moindre contact avec un adversaire, il faut donc être vigilant pour espérer maintenir un rythme soutenu. Cette collecte des cristaux participe également au remplissage d'une jauge spéciale qui permet, une fois pleine, de déclencher une capacité unique propre à chaque personnage. Un système de jeu une nouvelle fois intéressant puisqu'il implique donc de bien réfléchir lors de la sélection du personnage. On en vient justement à aborder le contenu du jeu. A l'image de Mario Kart une nouvelle fois avec sa gestion de la vitesse sous la forme de catégories (50cc, 100cc et 150cc), le jeu met en place deux modes : débutant et maître.

Ce système permet donc d'influencer la vitesse des véhicules selon votre envie. Au niveau des modes de jeu, le contenu est classique mais satisfaisant. On trouve un mode histoire, un mode courses de série, un mode contre-la-montre, un mode courses personnalisées et enfin un mode Chocobo GP. Le mode contre-la-montre est un mode classique toujours sympathique où l'on doit donc réaliser le meilleur possible sur chaque circuit. Il est question de records avec la possibilité d'affronter les fantômes des autres joueurs. Le mode courses de série est un équivalent au Grand Prix de Mario Kart. On peut donc enchaîner des coupes proposant des séries de quatre courses, encore une fois c'est classique mais appréciable.

Le mode courses personnalisées porte très bien son nom, il permet de définir plusieurs paramètres pour découvrir le contenu du jeu à votre façon. On arrive maintenant à ce fameux mode histoire dont la présence est une bonne surprise. L'intention est bonne et permet de se démarquer dans une catégorie qui joue trop souvent la simplicité. D'ailleurs, ce mode histoire est clairement le passage prioritaire pour profiter du contenu du jeu puisqu'il permet de débloquer la plupart des personnages du jeu. La rejouabilité n'est pas énorme, si le jeu pousse à le refaire en proposant un mode normal et un mode extra, il n'y a pas d'autres raisons de se replonger dans ce mode d'autant qu'il est très court, entre 2 et 3 heures maximum. Il faut vraiment le voir comme une introduction à l'univers du jeu en plus de débloquer la majorité du casting.

Enfin le jeu comporte une dimension multijoueur, nommée Chocobo GP, assez complète et qui a surtout la volonté d'incarner le motif principal de revenir régulièrement dans le jeu avec une animation très proche d'un système de saisons. Les intentions sont bonnes avec l'organisation d'un tournoi jusqu'à 64 joueurs. On commence avec 8 groupes, vous poursuivez l'aventure tant que vous finissez dans les quatre premiers jusqu'à la finale opposant les huit meilleurs joueurs du tournoi. Un système d'élimination direct très addictif avec une bonne dose de challenge, mieux vaut maîtriser le gameplay avant de tenter sa chance. En dehors du multijoueur en ligne, le jeu a l'excellente idée de proposer un mode multijoueur en local jusqu'à deux joueurs.

Un écran splitté pour s'amuser sur les modes courses en série ou courses personnalisées. Au niveau du contenu le jeu comporte une vingtaine de personnages pour un total de 9 circuits, c'est peu mais on l'a dit il existe plusieurs variantes pour chaque circuit. Chaque personnage possède son propre kart mais là aussi il existe des variantes pour un total de trois modèles par pilote. Par contre, contrairement à d'autres concurrents, il ne faut pas s'attendre à de nombreuses modifications, on pourra uniquement changer la couleur et mettre en place une petite décoration sur le kart, c'est vraiment léger en matière de customisation. En matière de récompenses chaque course terminée, en plus des cristaux ramassés, rapportent des tickets.

Ceux-ci permettent de faire des achats dans la boutique du jeu pour acheter des personnages, des véhicules et d'autres éléments liés à l'esthétique ou à l'ambiance du jeu. Globalement, on peut donc en conclure que si l'essentiel est là, on en fait vite le tour, on espérait à la fois un contenu plus costaud et plus original. Si vous préférez avoir une idée plus précise du potentiel du jeu, on rappelle qu'une version lite, correspondant plus ou moins à une démo, est disponible sur l'eshop er permet d'avoir un avant-goût du mode histoire et du mode Chocobo GP. On termine avec la bande-son qui joue un rôle intéressant, celui d'apporter un certain punch aux courses.

Derrière ce côté mignon et coloré, c'est quand même un jeu avec des courses, une compétition et des attaques à répétition. On pourra donc entendre des compositions rock, pop mais aussi électrique pour apporter un certain dynamisme tout en variant les styles. On souligne d'ailleurs, Final Fantasy oblige, que des thèmes remixés de la série sont de la partie. Cela complète le travail musical qui cherche à gérer l'aspect vivant des courses sans oublier les fans de Final Fantasy, c'est plutôt convaincant dans l'ensemble. Cet hommage pour la licence se retrouve aussi à travers les différents bruitages du jeu. Le seul bémol sur le plan sonore concerne la musique des menus, rapidement pénible.

Chocobo GP est un jeu de course mignon et amusant. Une tentative convaincante face au géant Mario Kart même si ce dernier conserve toujours son trône. En effet si l'idée est bonne en exploitant l'univers Final Fantasy, il reste encore une marge de progression pour s'imposer comme une référence. Malgré de bonnes intentions, le titre reste trop proche de Mario Kart avec un contenu trop classique même si l'essentiel est là. C'est propre et agréable en jouant seul ou à plusieurs. Avec un contenu plus important et plus d'originalité, les développeurs peuvent espérer à l'avenir faire trembler le maître de la discipline. Pour l'heure, il se présente tout de même comme l'un des très bons jeux de la catégorie.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 16/20
Gameplay : 15/20
Durée de vie : 14/20
Bande-son : 14/20

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 14/20

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article