Jeuxvideo-world

[Test] WWE 2K22 (PS5)

25 Mars 2022 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS5

La série WWE est enfin de retour sur le ring avec WWE 2K22. Après l'absence d'épisode l'an dernier, l'année 2022 est bel et bien synonyme d'un retour de la série avec une première tentative sur la nouvelle génération de consoles. Depuis presque 10 ans, 2K Games proposait un rythme annuel sur cette série. Les derniers opus affichaient un manque d'évolutions nettes. Visual Concepts revient donc dans l'espoir d'offrir une bonne dose de fraîcheur attendue par les joueurs. Une vraie révolution ?

On se plonge donc dans ce nouvel épisode à travers la version PlayStation 5 du jeu. Premier combat, premier constat, des changements sont de la partie. 2K Games a souhaité faire usage du même moteur graphique que la série NBA 2K que l'on ne présente plus. Une technologie identique qui permet logiquement de faire progresser la licence d'un ton, surtout lorsqu'on connaît les prouesses visuelles sur la série NBA 2K. Malheureusement, malgré des progrès évidents, on va se rendre compte que la marge de progression est encore importante. L'idée de vouloir utiliser la même technologie est certainement la meilleure surtout que le travail sur NBA 2K permet d'obtenir un visuel authentique, réaliste et toujours plus fidèle à la réalité.

La série WWE 2K avait besoin de ce gain ou plutôt de ce grain visuel pour gagner en réalisme et donc en immersion, sur ce point les joueurs, en particulier les fans, seront ravis. Si les textures progressent, c'est surtout la modélisation des catcheurs qui fait plaisir à voir. Oui, on précise bien des catcheurs car le casting féminin ne profite pas du même soin malgré des améliorations, le rendu est moins propre. C'est dommage mais on peut en tout cas constater d'une manière plus générale que le niveau de détails est très bon avec une peau naturelle, possible présence d'une pilosité plus fine, susceptible de contenir des défauts comme des cicatrices en plus de profiter visuellement de la sueur, une des forces de la série NBA 2K.

La seule partie du corps qui ne fait pas encore l'unanimité concerne les cheveux. Pourtant l'amélioration est évidente dans ce registre mais on constate encore des problèmes dans la gestion des cheveux longs. Les animations sont nettement plus convaincantes, un gain non-négligeable lors des prises. Les spectateurs paraissent également plus propres et plus vivants avec en plus des entrées fracassantes qui donnent vraiment ce goût de show qui colle à merveille à la discipline. Le problème de cette prestation, c'est qu'elle est irrégulière. En se penchant sans trop d'effort, on rencontre encore des parties du décor un peu vide et triste mais aussi des textures grossières. Heureusement le jeu parvient à captiver le joueur avec les nombreux effets visuels ce qui permet de ne pas trop se rendre compte des faiblesses visuelles persistantes.

On peut donc clairement dire que sur le plan technique et artistique, le jeu n'affiche pas une révolution espérée mais plutôt de gros progrès. Il n'accuse plus un gros retard mais mérite encore d'être peaufiné. Pour finir dans le domaine de la finition, on souligne aussi la présence de bugs de collisions ainsi que des temps de chargements encore trop longs à notre goût surtout sur cette nouvelle génération où le problème est censé disparaître. En plus d'une promesse visuelle, la communication de ce nouvel épisode évoquait également des améliorations sur la jouabilité. Il ne faut pas s'attendre non plus à une révolution mais à des petits changements de manière à rendre le gameplay encore plus accessible.

C'est donc la prise en main qui profite de l'attention des développeurs car le reste est plus ou moins identique sans pour autant convaincre la faute à une technique parfois capricieuse. Autrement on retrouve donc les bases solides et efficaces avec les attaques légères et les attaques lourdes pour mettre en oeuvre de nombreux combos. On trouve aussi les prises, les contres, la soumission, la possibilité de courir ou encore de faire des projections. Enfin il est toujours possible de ramasser des objets, tout est là pour faire le show. Le jeu est donc suffisamment riche pour mettre en scène de nombreuses situations, debout et au sol. Dès les premiers combats, on profite d'une bonne fluidité et d'un fun évident malgré quelques lourdeurs que les fans ne manqueront pas de retrouver.

En effet, le problème de collisions évoqué précédemment est clairement visible lors de certaines actions. Dès que l'on est trop proche d'une partie du décor, l'action sur un adversaire n'est pas toujours validée et pire, on se blesse bêtement. Un aspect hasardeux qui peut paraître frustrant au point de modifier l'issue du match. Autre exemple, la gestion des objets. Si le concept est vraiment sympa et délirant, la prise d'objets et surtout les mouvements une fois en main sont fastidieux. Ce n'est pas qu'une situation gênante, parfois c'est simplement la prise de l'objet qui paraît défectueuse, parfois c'est l'action avec l'objet avec une exécution qui laisse penser que l'objet en question est lourd.

Une lenteur qui dessert complètement l'intérêt de cette mécanique pourtant fun. Un résultat également contraire à l'esprit dynamique et au fun de la licence, une mécanique qui mérite donc d'être revue pour pouvoir pleinement en profiter. Notre regard s'oriente désormais sur le contenu du jeu et on va rapidement comprendre que la durée de vie est vraiment satisfaisante pour ce nouvel épisode. Le casting est monstrueux, plus de 160 catcheurs avec de nombreux skins. Même avec un tel chiffre, on arrive tout de même à se plaindre de quelques absences qui feront une apparition sous la forme d'un DLC, mais le casting reste quand même très convaincant à sa sortie. Evidemment cela ne suffit pas pour enchaîner des parties, il faut des modes de jeu. On retrouve les modes classiques pour le genre avec notamment la possibilité de jouer jusqu'à quatre joueurs en local.

On s'arrête tout de même sur quelques modes en commençant par le mode Showcase. Un classique apprécié par les joueurs que l'on retrouve depuis plusieurs éditions et qui se présente comme un mode histoire sur la carrière d'un catcheur. Pour cette année, c'est Rey Mysterio qui est la vedette de ce mode avec un récit qui couvre les matchs mémorables de ses débuts jusqu'à aujourd'hui. Un mode qui va donc surtout faire vibrer les fans du catcheur même si les curieux de l'univers du catch pourront apprécier la mise en scène. Le seul regret est la faible longueur de ce mode histoire qui propose une dizaine de combats pour un total de 3 heures environ.

C'est dommage car les objectifs à remplir sont intéressants et surtout une bonne manière de retracer son histoire à travers des passages forts. D'ailleurs la présence de flashbacks et des vidéos donnent un style vraiment sympa pour ce mode histoire. On passe ensuite à un mode qui tente d'offrir un rôle différent dans l'univers du catch : le mode Mon GM. En effet dans ce mode, le jeu vous met dans la peau d'un manager général dans l'une des grandes organisations : SmackDown, Raw ou encore NXT. En dehors des combats que vous pouvez jouer ou simuler selon votre envie, il y a donc un côté gestion intéressant et poussé. Il faut gérer le calendrier, décrocher les meilleures stars du moment et mettre en un planning étudié pour mettre en oeuvre les meilleurs show. La finalité est simple, il faut toujours plus de fans et d'argents. 

En plus d'une gestion poussée du lieu de chaque match avec la mise en scène qui va bien, la gestion d'une superstar n'est pas simple, il ne faut rien laisser au hasard tout en répondant aux demandes et attentes de chaque interlocuteur. Ce mode est vraiment complet et addictif, c'est un vrai plaisir de le retrouver dans ce nouvel épisode. Autre mode particulièrement séduisant : le mode Mon Ascension. Derrière ce nom se cache un mode carrière classique mais d'une efficacité redoutable. On doit d'abord créer son catcheur avec une personnalisation très poussée, puis on va gravir les échelons petit à petit dans les différentes catégories avec des organisateurs différents. On doit aussi assumer une réputation, gérer sa progression avec des points de compétences mais aussi remporter des titres.

Un mode également complet et vraiment fun avec une bonne rejouabilité (scénarios différents, personnages masculins et féminins). Enfin on termine ce tour de contenu avec un autre mode percutant dont la formule devrait séduire un bon nombre de joueurs : le mode Ma Faction. Celui-ci est l'équivalent du mode Ultimate Team de FIFA, autrement dit un jeu de cartes. Il faut donc constituer la meilleure équipe possible avec un aspect collection sympathique. L'acquisition de nouvelles cartes est soumise à de l'argent virtuel (VC) ou de l'argent réel. L'équilibre n'est pas mauvais sur le plan financier, on ne ressent pas d'incitation majeure à passer à l'achat avec l'argent réel sauf si l'on est pressé de vouloir un maximum de cartes et de superstars. Ce mode souffre surtout d'une ergonomie perfectible et de profondeur pour espérer devenir aussi populaire que FUT.

Pour réaliser un vrai show, il faut en mettre plein les yeux mais aussi plein les oreilles. Sans surprise cet aspect du jeu est soigné pour assurer le spectacle. Les musiques d'entrée par exemple sont vraiment classe et collent parfaitement avec l'ambiance générale. Même constat pour les commentaires et les doublages officiels, les fans ne pourront qu'apprécier ce résultat. Même les compositions musicales sont sympathiques avec un style rock qui sort du lot, la tracklist n'est pas énorme mais la qualité est au rendez-vous. Enfin les bruitages proposés sont convaincants en jouant la carte du réalisme de manière assez juste.

WWE 2K22 signe un retour de belle manière pour ses premiers pas sur la nouvelle génération. Néanmoins cet épisode ne signe pas une révolution pour autant en affichant toujours une belle marge de progression sur certains aspects. La partie technique par exemple n'est pas irréprochable avec des soucis de collisions ou encore des temps de chargements encore trop longs. Ce nouvel épisode se montre toujours fun, avec une jouabilité plus accessible, malgré de petits défauts. Le contenu s'enrichit sérieusement pour une durée de vie solide et une expérience de jeu variée. Les arguments sont donc nombreux pour séduire les joueurs dans cet univers où le spectacle est au rendez-vous.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 15/20
Gameplay : 15/20
Durée de vie : 16/20
Bande-son : 16/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 15/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article