Jeuxvideo-world

[Critique] Pilote sacrifiée tome 2

18 Juin 2022 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Coin Lecture (News et Critique)

Après la belle impression laissée par le premier tome, le manga Pilote sacrifié est de retour avec le tome 2. Le rythme de parution de la part de l'éditeur Delcourt-Tonkam est donc très correct, la sortie du tome 1 remonte seulement au 16 février dernier, et la sortie du tome 3 est quant à elle déjà fixée pour le 10 août prochain. Pilote sacrifié tome 2 (EAN : 9782413038290) est disponible depuis le 4 mai dernier dans un format classique (dimensions : 13 x 18.2 x 1.5 cm) pour un total de 192 pages et un prix de 7,99€. On retrouve toujours Shoji Kokami au scénario et Naoki Azuma pour le dessin.

On ne va pas présenter dans le détail la série mais plutôt se concentrer sur la continuité offerte par ce deuxième tome en rappelant quand même que la série semble partir pour une longueur de 10 tomes. La couverture de ce tome 2 est plutôt jolie en reprenant le style du tome 1. On trouve donc une illustration avec un effet peinture, l'opposé d'une couverture lisse, brillante et surtout avec du verni sélectif. Ici, c'est nettement plus sobre dans le choix de la couverture, c'est un papier épais pour une couverture discrète mais dont la peinture est aussi chouette que le premier tome. On découvre également une autre similitude au niveau de la quatrième de couverture.

Là encore, c'est léger avec un court texte et surtout une vraie photo afin de rappeler que le côté réaliste et historique de la série. Une archive discrète mais toujours de très bon goût, la présentation du manga est vraiment pertinente. A l'intérieur, pas de surprise particulière, on joue la carte de la simplicité avec des rabats dont le contenu est basique. Pas de pages en couleurs, pas de bonus en début de tome, on attaque directement avec un sommaire très basique. La série est découpée en épisodes avec à chaque fois un numéro et un titre.

Pour ce tome 2, on profite donc de l'épisode 9 à 17, en sachant que ce dernier ne comporte pas de titre, ce n'est pas une erreur. On peut donc constater que la série comporte de nombreux épisodes en un seul tome offrant un indice sur le rythme du récit qui s'efforce de mettre en avant des instants précis. S'il n'y a pas de bonus en début de tome, on découvre avec joie trois pages spéciales à la fin de ce second tome. Il s'agit d'une partie de l'interview de Sasaki Tomoji par l'auteur qui figure dans l'ouvrage original.

On va maintenant aborder, toujours avec prudence, le scénario de ce second tome en commençant par un rappel du synopsis de la série : Sasaki Tomoji est aviateur à l'école des pilotes de l'armée de terre de Hokota. Ses capacités sont très vite remarquées et il devient pilote d'attaque spéciale dans le 4e Corps aérien. La mission qu'il se voit confier consiste à se jeter avec son appareil sur l'ennemi. Il devient un Tokkôhei, plus connu en occident sous le nom de Kamikaze. Découvrez comment Tomoji a pu rentrer vivant à neuf reprises. Un synopsis simple et efficace pour comprendre l'histoire qui se cache derrière le manga. Même si le genre n'est pas le plus populaire dans l'univers du manga, cela reste un récit historique très intéressant.

Une manière d'enrichir ses connaissances sur cette affreuse Seconde Guerre mondiale. Cela permet de mettre en lumière et d'approfondir l'organisation des Japonais avec des choix et des comportements qui permet de sortir des clichés. Si la notion de kamikaze est bien réelle, le récit démontre aussi la peur et l'humanité des pilotes, ces derniers ne foncent pas tête baissée dans les missions et subissent un véritable coup de pression avant de passer à l'action. La notion de sacrifice et de fierté pour le peuple japonais est donc de la partie mais les sacrifices imposées pèsent lourd dans le moral et l'émotion de chaque soldat, la plupart possède une famille. Même s'il ne manque clairement pas de courage, la peur et la raison amènent divers sentiments.

Ce tome se montre parfois plus froid et encore plus captivant que le tome précédent. On est nettement moins dans une démarche d'introduction, le rythme est meilleur, les séquences proposées sont intéressantes. C'est un vrai plaisir de lecture sans forcément enchaîner les scènes d'actions. Il se dégage beaucoup de finesse pour mettre en avant les différentes personnalités de ce combat national. Sans surprise, si on tombe sous le charme du côté humain de certains personnages, on découvre aussi le visage horrible de certains protagonistes. Ce n'est pas la première fois que l'on découvre un général dont le comportement est honteux et agaçant. C'est déjà touchant dans une fiction, mais quand on sait qu'il s'agit d'une histoire vraie, c'est encore plus terrible de découvrir cet abominable personnage qui participe grossièrement à ses nombreuses pertes humaines.

Cette suite confirme également la qualité de l'auteur dans le travail de retranscription. En effet, on pouvait craindre que le passage d'un témoignage en manga provoque des petites longueurs, des problèmes de rythme... Au final, c'est pour le moment une belle réussite. Une suite qui se montre donc passionnante avec de multiples informations sur l'armée japonaise et son fonctionnement. On découvre de nombreux personnages, des faits historiques, tout en profitant de belles séquences. On aime aussi ce côté imprévisible, on pense connaître les grandes lignes d'un tel récit mais au final de nombreux détails apportent un effet de surprise qui donne de la fraîcheur à ce genre de récit de guerre.

Ce deuxième tome s'offre donc un bien meilleur équilibre qui rend la lecture plus agréable. On a hâte désormais de découvrir si les prochains tomes parviendront à se montrer aussi bons. Du côté des dessins, on est dans la continuité avec un style simple mais en totale cohérence avec le style du récit. C'est très propre et à agréable à suivre, le découpage est toujours aussi bon et le trait fonctionne toujours aussi bien pour les phases d'actions mais aussi pour les scènes d'émotions.

Le dessin est donc toujours convaincant sans être le meilleur dans sa catégorie. Mais il ne faut pas oublier la racine du récit, une interview. Avant le coup le chantier est important et risqué mais Naoki Azuma ne tombe pas dans les pièges et proposent vraiment un rendu propre et équilibré. Le soin est autant visible sur les personnages (en particulier les expressions) que sur les avions ou même le décor. Un style et un rythme qui affiche donc une belle maîtrise de l'artiste dont on espère qu'il parviendra à garder ce cap jusqu'à la fin de la série.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Conclusion : Pilote sacrifié tome 2 s'impose comme une suite convaincante et rassurante. En effet si le premier tome affichait de belles promesses, il souffrait légèrement de son statut d'introduction. Cette suite propose un meilleur rythme tout en conservant les qualités du premier tome en matière d'écriture et de dessins. Si vous êtes à la recherche d'une histoire vraie de la Seconde Guerre mondiale dans l'univers du manga, alors il faut absolument découvrir cette série.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article