Jeuxvideo-world

[Critique] Les Tortues Ninja : Soul's Winter

24 Juillet 2022 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Coin Lecture (News et Critique)

Habituellement, lorsqu'on parle des Tortues Ninja, il faut se tourner vers l'éditeur Hi Comics. Pourtant, on va s'intéresser à un comics de l'éditeur Vestron qui nous plonge dans l'univers Tortues Ninja d'une façon différente de la série régulière, une forme de spin-off. Ce récit s'intitule Les Tortues Ninja : Soul's Winter (EAN : 9791095656975), il est donc disponible chez l'éditeur Vestron depuis le mois d'avril 2022. Comme d'habitude avec cet éditeur, on retrouve ce format souple (16.4 x 23.5 cm) avec une couverture cartonnée. Ce tome totalise 112 pages pour un prix de vente de 17,95€. Une histoire ouverte à tous les lecteurs ou uniquement réservée aux fans absolus des Tortues Ninja ?

Un premier constat dès la prise en main de l'ouvrage, la couverture est légèrement différente par rapport à d'habitude. En effet celle-ci est vraiment lisse et mate plutôt que brillante. Qu'importe, la qualité d'édition est toujours au rendez-vous, l'impression est propre avec du très bon papier. La publication de ce récit est à la fois surprenante et une bonne idée de la part de Vestron. On parle bien ici du récit dans sa version colorisée. Le travail d'édition est également excellent concernant le contenu de la couverture ainsi que la quatrième de couverture. On peut apprécier de manière efficace le trait visuel très particulier de ce récit.

La quatrième de couverture en profite aussi, en plus des illustrations, pour communiquer un petit texte pour situer les intentions de l'auteur avec ce récit et la licence des Tortues Ninja. En début de tome, rien de particulier, pas de bonus mais une page de présentation des différents artistes (scénario, encrage...) sur ce récit. C'est également sur cette page que l'on va vite comprendre que l'ouvrage contient des bonus en fin de tome. En effet en dehors de l'histoire principale (Les Tortues Ninja Soul's Winter), l'ouvrage contient également trois histoires, très courtes, toujours signées Michael Zulli.

La première histoire s'intitule Une paille dans l'oeil de dieu (Splinter in the eye of god) et se compose de 8 pages. La deuxième histoire se nomme Instant manqué (Failed instant) et se montre un peu plus courte avec un total de 5 pages. Enfin la troisième histoire s'intitule Hubris (O-deed) et s'étend sur 6 pages. L'intérêt est limité à chaque fois, néanmoins cela reste amusant à découvrir surtout sur le plan visuel. Au niveau de l'écriture, il n'y a pas d'intrigue particulière, les récits sont très basiques.

On revient donc sur le récit principal en commençant par le synopsis : Récit initiatique à l’ambiance onirique noire et obsédante, Soul’s Winter suit le parcours de quatre étranges créatures lancées par leur mentor dans un combat qui l’oppose à son rival. Lorsque l’une d’elle est grièvement blessée par l’ennemi, sa némésis veut l’aider à éviter la mort… et réveille une mystérieuse entité. Avec cette courte présentation, on parvient rapidement à comprendre qu'il sera d'une approche différente, un décalage complet avec les séries régulières de la licence. Michael Zulli, que l'on connaît surtout pour son rôle d'illustrateur dans plusieurs récits de la série Sandman, tente donc ici de proposer une touche poétique sombre.

On peut même parler d'univers noir et gothique qui tranche vraiment avec un récit classique sur les personnages. Dès les premières planches l'histoire se montre surprenante, les dessins aussi d'ailleurs, avec un style complètement différent. Il ne s'agit pas d'un banal spin-off qui pourrait respecter quelques principes. On est vraiment face à un respect minimaliste pour donner encore plus de force à cette orientation spéciale de l'histoire. Vous pouvez mettre de côté l'humour et la bonne ambiance générale que l'on peut découvrir dans les Tortues Ninja, cette bonne ambiance, ce délire chaleureux.

L'histoire est froide et brutale, la dose de dialogue n'est pas excessive parfois même très faible avec un rythme très rapide pour une histoire qui va à l'essentiel. Une ambiance mystique ou la magie est de la partie et si l'on conserve cette notion d'équipe avec la présence du rat Splinter, on ne retrouve pas l'esprit de famille, pour preuve les noms des différentes tortues n'apparaissent pas au cours de l'histoire. Cette histoire dégage plusieurs sentiments au cours de la lecture, on peut considérer celle-ci comme un titre culte et incontournable, surtout si l'on possède un statut de fan. Néanmoins, d'autres lecteurs risquent rapidement de ne pas être sous le charme de cette tentative osée de l'auteur, le dessin n'aide pas à combler ce style si particulier de l'histoire.

Mieux vaut donc savoir où l'on va avec ce récit qui ne manque pas de charme, d'ailleurs son originalité et son univers totalement décalé fait clairement sa force. Il faut accepter de lire une histoire sur les Tortues Ninja en laissant de côté les acquis et habitudes des précédentes histoires sur les tortues. L'idée est en tout cas intéressante, dommage que le récit ne se montre pas un peu plus long. Si celui-ci sort de l'ordinaire, c'est également le cas avec le dessin. Là encore, on est dans un style visuel très particulier qui va forcément diviser les lecteurs. Pour le coup, le coup de crayon est dans le même esprit que l'histoire, le trait fonctionne parfaitement avec l'univers proposé mais on convient qu'il est difficile apprécier au premier coup d'oeil.

Il faut accepter le délire de Michael Zulli pour pleinement profiter de ce comics autant dans son scénario que son dessin. On précise qu'il est question de la version colorisée. On découvre des couleurs froides, sombres où l'idée est de rendre l'univers presque répugnant et choquant. La représentation des tortues est différente, sobre et effrayante avec un encrage prononcé et un coup de crayon qui donne parfois un rendu brouillon. Certaines planches paraissent donc un peu lourde malgré un style qui colle bien avec le ton souhaité par l'auteur. Ce dernier parvient à délivrer une ambiance unique avec un trait original mais spécial pour les personnages. 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Conclusion : Les Tortues Ninja : Soul's Winter est assurément un comics qui sort de l'ordinaire. Un résultat surprenant autant dans l'écriture que dans les dessins, mais la cohésion est totale. Il n'est pas à mettre en toutes les mains, ce n'est pas un simple spin-off de l'univers des Tortues Ninja. Il s'agit vraiment d'un récit avec une intention très forte, celle de marquer une rupture avec les habitudes scénaristiques et visuelles de la licence. Sur ce point, c'est une réussite, les fans seront ravis de découvrir cette approche inédite. Ils semblent d'ailleurs visés en priorité avec un tel récit mais cela n'empêche qu'il faut accepter l'invitation de l'auteur pour profiter de son travail.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article