Jeuxvideo-world

[Critique] Rooster Fighter - Coq de Baston tome 2

31 Juillet 2022 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Coin Lecture (News et Critique)

Après un premier tome qui a causé une belle surprise, on retrouve la série Rooster Fighter avec cette fois-ci le tome 2. Forcément après la lecture du tome 1, on possède désormais quelques attentes, en espérant au moins une continuité convaincante. Rooster Fighter - Coq de Baston tome 2 (EAN : 9782382810866) est donc disponible depuis le 6 juillet 2022, chez l'éditeur Mangetsu, dans un format classique (13x18cm) avec un total de 192 pages et un prix de 7,95€. Toujours aussi amusant ?

Premier constat lorsqu'on découvre le tome 2, Mangetsu propose de nouveau une couverture spéciale à l'occasion de ce premier tirage. La mention "édition limitée" du premier tome est donc de retour dans ce deuxième tome avec toujours cet effet brillant que l'on retrouve sur la première et quatrième de couverture. Si le coq Keiji est toujours de la partie sur la couverture, il n'est pas seul. Piyoko, une poussine, est également présente pour un rendu global vraiment chouette. Visuellement, cette couverture conserve donc l'esprit de la série autant dans le style que les couleurs. La quatrième de couverture conserve aussi la même approche que le premier tome avec une illustration accompagnée d'un petit résumé.

A l'intérieur, on peut difficilement faire plus simpliste et basique dans le contenu et la présentation. Pas de page spécifique en début de tome, on tombe directement sur un sommaire visuellement très simple où l'on découvre la présence de 5 chapitres (chapitre 6 à 10) avec un numéro et un titre pour chaque chapitre. Pas de pages en couleurs pour le début de ce deuxième tome, c'était déjà le cas pour le tome précédent. On enchaîne les chapitres sans contenu supplémentaire et on arrive à la fin du chapitre 10 sans contenu bonus spécifique. Un constat qui n'est pas forcément négatif, de nombreux lecteurs se contentent parfaitement du contenu principal et essentiel du tome.

Néanmoins, il est vrai qu'une bonne partie des lecteurs apprécient les petites pages supplémentaires pour approfondir la série sous diverses formes. On apprécie également lorsqu'on découvre quelques pages en couleurs. Néanmoins, malgré un contenu minimaliste, ce deuxième tome est efficace et ne souffre d'aucun problème particulier au niveau de l'édition. Le papier est de bonne qualité et l'impression ne présente aucun défaut, c'est bien l'essentiel.

Au niveau de l'histoire, on commence avec le synopsis : Tandis que Keiji poursuit sa quête de vengeance, la menace des kijû se renforce. Jusqu'ici dépourvus d'émotions et dotés d'un faible intellect, ils semblent avoir évolué pour devenir plus intelligents, plus « humains », et surtout, bien plus redoutables que ceux que notre coq a pu croiser auparavant. Heureusement, pour les combattre, Keiji peut compter sur de nouveaux alliés... plus ou moins coopératifs. Malgré tout, il pourrait bien y laisser quelques plumes... Un résumé qui permet de rassurer le lecteur par rapport au premier tome. En effet cette série n'est pas qu'un enchaînement de gags sans trame principale bien au contraire. Alors avec le tome 2, il n'y a pas l'effet de surprise provoqué par le premier tome.

On pourrait donc ressentir dans un premier temps un humour moins présent et inspiré mais une fois le tome terminé, on parvient rapidement à comprendre qu'il est question d'un redoutable équilibre de l'auteur, on est ainsi une nouvelle fois surpris par la série mais pour une raison différente. On découvre en réalité que la série affiche une profondeur étonnante avec des sujets intéressants, un univers toujours aussi charismatique et une écriture riche et intéressante. L'humour est toujours là et dans le même style sous forme de nombreux délires et situations absurdes, en plus d'un côté parodique. On craignait à la lecture du tome 1 d'un univers assez facile et qui servait de prétexte à l'humour.

En réalité, l'histoire avance et affiche une profondeur étonnante. On retrouve vraiment Keiji avec à la suite de son aventure mais aussi les personnages évoqués à la fin du premier tome. On pouvait penser à des protagonistes de passage pour compléter le décor autour de Keiji mais on va vite se rendre compte que ceux-ci s'inscrivent comme de solides personnages secondaires. Le casting de la série se bonifie d'un seul coup avec là encore de très bon goût à la fois avec un côté mignon et une touche d'humour. Finalement, il ne manquait qu'à pointer du doigt la menace, les kijû. Et là, encore une fois, le récit nous surprend en développant un concept qui donne une identité à la fois forte et personnelle de la série.

Au départ, cela restait basique et loin d'être inédit sous cette forme. Sauf que Keiji va découvrir au cours de son aventure, que la menace est bien plus complexe et qu'il existe des variantes et évolutions différentes. Ces créatures géantes peuvent parfois être très intelligentes mais aussi aider les humains. Celles-ci développent un caractère et des émotions différentes. Des mutations différentes qui rendent la menace plus complexe mais en restant facile d'accès pour le lecteur et qui offrent de nombreuses ouvertures pour enrichir encore plus l'avenir de la série. Ce tome 2 ne se concentre donc pas uniquement sur l'humour, la dose reste importante, on reste dans un esprit déjanté mais sans aller plus loin que dans le premier tome.

On assiste par contre à un réel développement de l'histoire avec une belle montée en puissance et de chouettes surprises. C'est donc toujours aussi prometteur, l'engouement est toujours de la partie après la fin du chapitre 10. Au niveau des dessins, Shu Sakuratani réalise une nouvelle fois un superbe travail. Pour le coup l'effet de surprise est intact tellement le trait est vraiment bon. Pour une telle série on ne s'attendait clairement pas à un tel soin. Le découpage est excellent et participe à ce très bon rythme, il se dégage un dynamisme qui colle à merveille avec le ton de la série.

Ce coup de crayon est très bon pour mettre en valeur les personnages principaux dont Keiji évidemment mais aussi les Kijû. Le style de l'auteur offre un très bon niveau de détail avec une mise en scène impressionnante. Un dessin régulier pour des planches complètes, le décor n'est pas mis à l'écart tout en restant secondaire. On espère vraiment que le dessin va conserver ce niveau jusqu'à la fin car il reste une belle surprise pour une ce type de série courte.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Conclusion : Rooster Fighter - Coq de Baston tome 2 confirme la surprise du premier tome. Cette série est donc une vraie et belle surprise en cette année 2022. L'artiste derrière cette série confirme son talent autant en matière d'écriture qu'au niveau du dessin. Si l'humour est toujours de la partie et dans un même degré, le côté déjanté n'empêche pas le scénariste de mettre en oeuvre un travail d'écriture intéressant. L'histoire offre des réponses tout en conservant une part de mystère, il se dégage une profondeur étonnante grâce à l'introduction de nouveaux personnages mais aussi au développement des monstres. Vivement la suite !

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article