Jeuxvideo-world

Articles avec #tests app ios-android tag

[Test] Manette bluetooth pour iPhone et iPad - Mad Catz CTRLi

25 Mai 2017 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #High-Tech (Autres), #Tests App iOS-Android

Si l'on apprécie son smartphone pour les appels, les messages mais aussi internet, ce produit se transforme de plus en plus comme une console de jeux aux yeux d'un grand nombre de consommateurs. Avec des configurations techniques toujours plus intéressantes, des écrans qui progressent et des concepts parfaitement adaptés à un smartphone, les jeux prennent de plus en plus d'ampleur dans les boutiques virtuelles avec de nombreux succès (Pokémon Go par exemple). Cependant, il est impossible de nier que si des jeux peuvent être très agréable sur le plan visuel, au niveau du gameplay c'est rarement parfait la faute à la dimension tactile du produit. En effet un smartphone, sans touche physique, possède logiquement des lacunes sur une expérience de jeu.

Certains jeux tentent de mettre une forme de manette virtuelle avec un stick et des boutons, ce n'est ni confortable, ni précis. Mad Catz pense détenir une solution intéressante (ce n'est évidemment pas le seul constructeur) pour combler les personnes qui souhaitent une meilleure expérience de jeu avec leur smartphone. Il est donc question d'utiliser une manette bluetooth pour smartphone, et pour le modèle que l'on va découvrir cela concerne les produits sous iOS : iPhone, iPad ou même iPod Touch. On va donc découvrir si la manette bluetooth pour iPhone et iPad Mad Catz CTRLi est à la hauteur des attentes car les demandes sont nombreuses de la part des utilisateurs...

Sans plus attendre, on se lance dans la découverte du package, sans grosse surprise ce qui est dommage pour un tel produit. On pourra quand même constater que l'essentiel est bien là : la manette bluetooth, deux piles AAA, une pince, un guide d'utilisation ou encore des autocollants Mad Catz. Ces derniers sont sympathiques même si l'on aurait apprécié plutôt un petit accessoire visant à protéger et faciliter le transport de la manette. Par rapport au guide d'utilisation, celui-ci se présente comme un modèle du genre en incarnant toutes les qualités espérées d'un tel document. Tout d'abord il est en couleur avec des illustrations claires et précises. Celui-ci se présente sous la forme d'un dépliant avec plusieurs langues dont le Français, chaque étape dispose d'une traduction en 9 langues.

On trouve en plus deux QR Code, l'un donne accès au manuel d'utilisation complet et l'autre donne des informations sur le produit et la liste des jeux compatibles (depuis sa sortie le lien ne fonctionne plus, il faut ensuite s'orienter ailleurs au coeur du site Mad Catz. On aborde sans plus attendre la manette avec d'abord un premier point esthétique de celle-ci. Pas de doute on fait face à une forte inspiration (certains iront même jusqu'à dire une copie) de la manette de Microsoft, celle de la Xbox 360. Esthétique, si le design est identique, Mad Catz apporte logiquement une couleur plus personnelle avec un noir brillant sur la globalité de la manette en plus de la traditionnelle griffe rouge de la marque sur la main droite. Le nom de la marque apparaît au centre, sur la partie basse de la manette. 

Au niveau des touches, on retrouve 4 gâchettes : L1, L2, R1, R2. Deux sticks analogiques dont le placement est identique à une manette Xbox 360 (et donc pas sur la même ligne contrairement aux manettes de Sony). Les touches directionnelles sont de la partie ainsi que 4 boutons : X, Y, B et A. Chaque bouton dispose de sa couleur (jaune, bleu, vert, rouge). On note la présence d'un curseur d'alimentation, d'un bouton "Pause" ainsi que d'un bouton Bluetooth en plus de la présence de 4 Leds. Enfin on note la présence d'une fixation par vis au dos sur la partie arrière de la manette entre les deux couples de gâchettes. Avec un poids de 300 grammes environ et des dimensions très proches de celle d'une manette Xbox 360, on prend rapidement ses marques avec cette manette. Par contre, si vous possédez une manette Xbox 360, vous allez rapidement découvrir que la qualité de fabrication n'est pas au même niveau, la manette de Mad Catz souffrant encore de choix très moyen au niveau des matériaux.

Si les boutons s'en sortent plutôt bien à l'image des gâchettes, les touches directionnelles sont franchement décevantes et les sticks analogiques ne sont pas du même confort. Ce n'est pas totalement mauvais mais la qualité est bel et bien inférieure à une manette Xbox 360, mais cela semble suffisant pour un usage de jeux sur smartphone. Le plastique noir brillant de la manette ne sera sûrement pas du goût de tous les joueurs. On arrive maintenant à la partie compatibilité avec un large choix de produits fonctionnant sous iOS (minimum requis iOS 8) : iPhone 5S, iPhone 5C, iPhone 5, iPad Air, iPad Mini (Rétina), iPad (4ème génération), iPad Mini et iPod Touch (5ème génération). 

En ce qui concerne les jeux, le catalogue ne cesse de grandir et l'on parle ici de plusieurs centaines de jeux compatibles. Attention par contre, la manette fonctionne exclusivement au sein même du jeu. Dès lors que vous quittez le jeu, celle-ci n'est plus reconnue par le smartphone ou la tablette pour une éventuelle navigation. Le couplage est relativement simple et bien expliqué dans le guide d'utilisation. Il faut également télécharger l'application officielle et gratuite afin de pouvoir profiter de la manette dans les jeux compatibles. Une application très bonne dans sa conception qui permet de vérifier le bon fonctionnement des boutons de mettre à jour le logiciel de la manette ou encore de consulter la charge restante. Un onglet affiche l'ensemble des jeux officiellement compatibles avec la manette, sous forme d'un classement par genre. L'application est organisée en trois onglets : Update, GamePad, GameSmart.

Dès les premiers essais sur différents jeux avec des styles opposés (jeux de sport, jeux de tir...), on apprécie le confort de jeu et la précision obtenue par rapport aux commandes tactiles. Une différence énorme qui incite clairement à faire usage de la manette lorsqu'on lance un jeu compatible. Pour tenter de sortir du lot face à la concurrence, le constructeur propose un petit accessoire intéressant et bien conçu : une fixation spéciale sous la forme d'une pince pour accueillir son smartphone (cela ne fonctionne évidemment pas pour les tablettes). Cette pince ne se met place que par l'intermédiaire de la fameuse vis sur la partie arrière. Ainsi il sera possible de jouer en mettant en place son smartphone sans être obligé de le maintenir sur une surface stable, pratique lors des déplacements. 

Par contre, il n'est pas possible de modifier l'angle du système... Heureusement le constructeur a parfaitement étudié son système puisque l'angle proposé est idéal. Si un iPhone 6 Plus peut être mis en place, la marge est évidemment bien moindre qu'un modèle plus petit. Du coup si vous possédez une coque classique sur un iPhone 6 Plus, ça passe mais si vous disposez d'une coque importante ou carrément d'une housse ce sera évidemment trop compliqué et vous devrez retirer votre protection. C'est toujours frustrant de découvrir que la marge d'ouverture de la pince est trop juste mais cela couvre de nombreuses configurations puisqu'il faut vraiment une protection importante digne de la marque UAG par exemple pour que cela pose des problèmes.

En tout cas le choix de proposer cette pince permet vraiment à ce produit de marquer une différence sans forcément approfondir la bonne idée pour offrir encore plus de possibilités (réglage de l'angle, mise en place avec toutes les protections...). Enfin, l'autonomie de la manette avec les deux piles AAA se situe entre 30 et 40 heures environ, un score plutôt correct même si évidemment on aurait apprécié découvrir une batterie rechargeable par USB avec même un socle de recharge... Aussi, il semble intéressant de préciser que ce modèle exclusif aux produits iOS et dans sa version normale (il existe un modèle plus petit avec l'appellation micro) est vendu au tarif de 60€. Même si les sensations ne sont pas aussi bonnes qu'avec une manette Xbox 360, la prestation de cette manette, pour jouer sur son smartphone, est globalement satisfaisante.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les points forts :
+ Package complet (excellent guide d'utilisation, présence des piles)
+ Prise en main simple et rapide
+ Autonomie correcte (30-40 heures)
+ Système de pince à l'arrière de la manette pour insérer un smartphone
+ Gros catalogue de jeux compatibles
+ Bonne application

Les points faibles :
- Alimentation par piles (2 piles AAA)
- Choix de certains matériaux (plastique noir brillant)
- Certaines touches moins convaincantes en qualité que d'autres (touches directionnelles notamment)
- Système de pince impossible à régler au niveau de l'angle

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voir les commentaires

[Test] Evoland

11 Février 2015 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests App iOS-Android

Décidément, l'aspect nostalgique est de plus en plus exploité dans les jeux vidéo. C'est clairement l'effet de mode du moment afin d'offrir un peu d'originalité et de vent frais au marché actuel. Le jeu se nomme Evoland et développé par le studio Shiro Games. Son objectif ? Offrir un moment de nostalgique aux plus anciens joueurs et un cours d'histoire aux plus jeunes. Evoland vous propose un récapitulatif de l'évolution d'un genre précis : le RPG. Concept convaincant et profond ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il est bon de préciser que ce titre est à la base, un travail de passionné puisqu'un certain Nicolas Cannasse a développé ce jeu en moins de 48 heures lors du 24ième Ludum Dare. Bien entendu le thème de ce défi était : l'évolution. Ici il s'agit d'une version améliorée où l'on y découvre une évolution plus importante puisqu'on atteint l'époque 3D avec ses 32 bits.Du début à la fin, Evoland joue la carte de la très forte inspiration pour faire voyager le joueur.

Ainsi on relève de jolis clins d'oeil à des licences comme Final Fantasy, Dragon Quest, Diablo, Zelda et bien d'autres. Cette évolution graphique est remarquable et franchement bien fichue. On commence dans un décor en noir et blanc pour petit à petit découvrir la couleur et arriver à des environnements plus modernes et en 3D. Si les environnements sont variés, colorés et s'inspirent de belles manières, on regrette le mauvais équilibre et rythme du titre au niveau de l'évolution esthétique. En effet en un peu plus de 20 minutes, l'évolution esthétique est déjà terminée.

Si le concept et le design général sont séduisants, on regrette de faire face à une jouabilité pas franchement riche et originale. Ici, il est question d'un gameplay très accessible qui permet à tous les joueurs (néophyte ou expérimenté du genre) de prendre en main facilement le jeu. Au départ le gameplay se montre très rafraîchissant puisque le joueur découvre petit à petit l'évolution graphique mais aussi l'évolution au niveau du gameplay.

Sauf que l'évolution du gameplay n'est pas aussi importante et se montre parfois maladroite où l'on constate quelques soucis... déjà visibles dans les titres dont il s'inspire. On obtient donc dans cette jouabilité de plus en plus d'éléments afin de rendre l'expérience plus complète, plus riche et plus précise. Cette courte évolution graphique est également valable dans le gameplay. Ainsi si le début est captivant, la suite devient bien plus classique. 

On pourra parfois redécouvrir de la 2D pour certaines énigmes mais pour le reste il faudra faire sans. D'une manière globale, c'est un peu rigide et mal équilibré en fonction des puzzles et donjons. Techniquement sur iPhone/iPad, pas le moindre problème avec la prise en main sur l'écran tactile.

Forcément un tel titre et surtout compte tenu de la naissance du projet, la durée de vie n'est pas énorme. D'ailleurs bien que très courte, ce n'est pas celle-ci mais bien son prix qui sera pointé du doigt. En effet le jeu est disponible au prix de 4.99€ que ce soit sur iOS ou Android. En sachant que pour terminer le jeu, il vous faudra suivant votre approche et votre niveau de jeu, environ 5 heures pour vraiment avoir fait le tour du jeu. Du coup on ne peut s'empêcher de trouver le prix un poil trop élevé pour une telle expérience. La rejouabilité est correcte au départ mais à terme, elle est inexistante.

Enfin pour ce qui est de la bande-son et du scénario, difficile là aussi d'être très exigeant. L'ensemble reste très honnête et on apprécie fortement l'humour du jeu. D'ailleurs cette ambiance amusante avec cette grosse dose de références, de clins d'oeil et autres traits d'humour rendent le jeu vraiment sympa.

Evoland dispose d'un concept très intéressant qui ne laisse pas indifférent. Après avoir terminé l'expérience de jeu offerte, on n'est pas déçu mais plutôt frustré du manque de profondeur et de contenu. Ce ne sont pas les idées qui manquent mais cela reste trop léger, superficiel et donc trop court. C'est dommage car le potentiel est là mais lorsqu'on voit son prix affiché 4.99€, on aurait apprécié une expérience plus longue surtout pour un tel genre.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 12/20
Gameplay : 12/20
Durée de vie : 12/20
Bande-son : 12/20
Scénario : 12/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 12/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voir les commentaires

[Test] World of Kingdoms

26 Septembre 2013 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests App iOS-Android

Vous recherchez une application iOS ou Android gratuite et sympathique ? World of Kingdoms présente sur le papier un argument très recherché, la gratuité. En effet le jeu de gestion médiéval développé et édité par Nurogames est proposé gratuitement sur Itunes et Google Play. Ceci dit, est-il réellement intéressant ?

Un genre de jeu assez répandu et qui surtout, d'un titre à un autre sont extrêmement proches sur de nombreux points dont les graphismes. Ici, on y découvre une organisation des menus relativement classique avec quand même de temps à autre une expérience légèrement délicate suite à une interface se montrant un poil trop brouillonne. Techniquement difficile d'émettre un jugement compte tenu que le titre est assez statique, le point faible de ce genre de jeu sur smartphone. Ceci dit le jeu ne manque pas de couleurs, et possède une finition tout à fait honnête.

Au niveau du gameplay, à moins d'être un amoureux absolu du genre et conscient de manière précise du déroulement du jeu, le sentiment de répétitivité risque de s'installer très rapidement. En effet si le jeu peut se vanter d'offrir une prise en main immédiate grâce à une simplicité du gameplay appréciable, on trouvera rapidement le jeu répétitif.

Un sentiment qui aurait pu s'atténuer si le jeu était un peu plus dynamique et moins orienté gestion. En effet ici, il sera simplement question de naviguer dans les menus, et gérer divers éléments. Au niveau de l'expérience de jeu, on pourra simplement reprocher quelques ralentissements parfois gênants...

Du côté de la durée de vie, il sera bien compliqué de critiquer ce critère puisque le jeu est gratuit. Il est quand même question d'un système de micro paiement qui, loin d'être indispensable, permet d'accélérer votre partie au niveau des différentes activités... grâce aux diamants. Un détail risque de gâcher l'enthousiasme de plus d'un joueur, le jeu nécessite une connexion internet obligatoire afin d'être lancé...

Enfin au niveau de la bande-son, difficile de s'attendre à de savoureuses mélodies. Ici on est davantage face à de petits thèmes qui permettent d'éviter une expérience sonore vide. Un remplissage un peu forcé qui du coup ne permet au traitement de sonore de créer une quelconque ambiance et encore moins d'influencer le gameplay souffrant d'un dynamisme important.

World of Kingdoms est un jeu gratuit, et c'est surtout ce point-là qu'il faut retenir. Avec ce détail, le jeu n'est pas vu de la même façon, et cela est compréhensible. Dans l'état on est face à un banal jeu de gestion qui a le mérite quand même d'être solide, riche, à condition d'apprécier fortement le genre et de ne pas être exigeant. Un bon moyen de découvrir ce qu'est un jeu de gestion sur smartphone.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 12/20
Gameplay : 12/20
Durée de vie : 13/20
Bande-son : 10/20

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 12/20

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voir les commentaires

[Test] Dragons of Atlantis : Les Héritiers du Dragon

26 Août 2013 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests App iOS-Android

Suite à un excellent succès sur le web, Kabam décide en ce mois d'août de proposer le jeu Dragons of Atlantis : Les Héritiers du Dragon sur mobile : iOS et Android. Ici, il sera question du test sur iPhone et iPad, l'expérience sur Android est bien évidemment identique. Pour ceux qui ne connaissent pas la licence, il s'agit d'un jeu de stratégie où les Dragons sont le coeur du jeu. Une application sympathique sur mobile doté d'une expérience aussi intéressant que sur PC ?

Vous l'aurez donc compris en lisant l'introduction, il s'agit bien d'un portage et non d'un nouvel opus synonyme de nouveautés et d'innovations. Ici, le studio s'est contenté grossièrement un portage qui se montre sur certains points très proches d'autres licences de Kabam comme The Hobbit pour ne cité que lui. Esthétiquement compte tenu du genre, il ne faudra pas s'attendre à des miracles.

L'interface est soignée, bien organisé et surtout plutôt bien conçue de manière à éviter de rendre l'écran trop chargé tout en affichant un maximum d'informations. L'expérience se montre quand même bien plus confortable sur une tablette que sur un smartphone où certains éléments sont d'une taille très réduite. Au niveau de la direction artistique, cela reste plutôt simple avec un alignement sur les références du genre.

La petite partie "dynamique" au centre de l'écran affichant notre cité, se montre techniquement correcte mais absolument rien de particulier qui mériterait que l'on s'attarde davantage sur ses graphismes. On apprécie quand même les cinématiques composées d'artworks (avec régulièrement des dragons, normal c'est le principe du jeu) dont certaines sont superbes.

Du côté du gameplay, on constate très rapidement que l'on fait face à un jeu de stratégie. Mais surtout la première chose que l'on peut découvrir, c'est un petit tutoriel sympathique, une sorte de visite des lieux avec rapidement les quelques bases du jeu. Vous devez ainsi gérer une cité ce qui comporte d'être vigilant au niveau des ressources. Vous pouvez construire divers bâtiments (chaque élément est clairement présenté sur ce qu'il apporte et ce qu'il coûte). Il est également possible de faire des recherches, là encore une caractéristique relativement classique pour un jeu de ce genre.

Ce qui lui permet de sortir du lot, même si le thème a subi une forte exploitation, c'est la présence des dragons. En effet, vous disposez d'un oeuf qui va éclore pour laisser place à un dragon qu'il faudra élever et entraîner afin qu'il puisse obtenir une certaine maturité pour devenir une arme redoutable sur le champ de bataille. Ce qui permet justement de préciser que le principe du jeu, ce sont les combats où les dragons possèdent une place importante.

Globalement l'expérience reste nettement plus confortable sur une tablette à savoir un iPad dans le cas présent plutôt que sur smartphones. Le jeu se montre riche et connecté avec la présence d'un système de chat simple et rapide d'accès, un système d'alliance, une messagerie privée, un système de quêtes en fonction des actions que vous accomplissez.

Enfin en plus de données classiques (niveau, puissance), le jeu propose une monnaie, des rubis, permettant d'obtenir des ressources, des coffres supplémentaires. Le jeu est initialement gratuit mais propose des achats in-app basé justement sur un nombre de rubis supplémentaire permettant d'avance bien plus vite dans la gestion de sa cité, car le temps est bien entendu un élément pris en compte dans les constructions et les recherches.

La durée de vie d'un tel jeu est évidemment impossible à établir dans la mesure où celle-ci dépendra de votre investissement personnel. Si vous adhérez à l'univers et au jeu d'une manière générale, celui-ci ne dispose pas vraiment de fin dans la mesure où son côté social très avancé lui permet d'assurer une durée de vie infinie. Ceci dit à un certain stade il est fort probable que le joueur se lasse soit de sa faiblesse malgré des heures d'efforts de gestion soit par sa très forte puissance où le challenge et cette sensation de progression et d'évolution ne font plus autant d'effets.

Il est également bon de préciser que le jeu nécessite une connexion obligatoire pour jouer au titre. Ainsi si vous comptez jouer à partir d'un iTouch par exemple, il vous faudra un point d'accès Wi-Fi sinon ce ne sera pas possible.

Enfin, on termine avec la bande-son et le scénario du jeu. Deux critères particulièrement en retrait par rapport aux restes du jeu. On trouve ainsi une bande-son lourde et difficilement immersive. Il faudra donc apprécier un minimum des bruitages de la nature comme le vent, l'eau qui coule ou encore quelques cris d'animaux. Nul doute que bon nombre de joueurs joueront la carte du silence afin d'être concentré dans la gestion.

En ce qui concerne le scénario, on pouvait s'attendre à un travail d'écriture assez poussé, mais ce n'est pas le cas. Il faudra se contenter de vagues récits très classiques jouant le prétexte plutôt que d'une histoire intéressante. Néanmoins un effort a été fait puisqu'une carte de campagne est proposée afin de libérer Atlantis actuellement sous la menace d'un certain Anthropus.

Dragons of Atlantis : Les Héritiers du Dragon est un portage plutôt convaincant mais assez classique. Il y a des chances pour qu'il souffre de la concurrence surtout lorsque les nouveautés sont absentes et que l'expérience de jeu est douloureuse sur smartphones. Sur une tablette, c'est mieux mais on peine à se plonger dans le jeu à cause d'un manque d'identité, de dynamisme et surtout d'originalité.

Le titre se contente sur un travail déjà réalisé avec d'autres applications. On pourrait quasiment résumer cette application comme un jeu de stratégie classique déjà en place comme The Hobbit où l'on rajoute des dragons afin d'offrir une différence...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 14/20
Gameplay : 12/20 (13/20 sur une tablette)
Durée de vie : 14/20
Bande-son : 10/20
Scénario : 10/20

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 13/20

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voir les commentaires

[Test] Deus Ex The Fall

26 Juillet 2013 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests App iOS-Android

Après un excellent épisode en 2011 sur consoles de salon et PC nommé Deus Ex Human Revolution, Square Enix revient avec la licence pour cette fois-ci proposer un épisode un peu particulier. En effet il s'agit d'un opus exclusivement prévu sur iPhone (4S et supérieur), iPad (Mini, 3 et supérieur) et iPod Touch (5 et supérieur). Cet épisode s'intitule Deus Ex The Fall et propose d'incarner non pas Adam Jensen mais un certain Ben Saxon. Un opus mobile moins tranchant ou une belle continuité de la série ?

Deus Ex The Fall n'est pas une suite de Deus Ex Human Revolution, impossible de ne pas constater bon nombre de ressemblances. En effet cette version mobile empreinte énormément à l'opus disponible depuis 2011 et notamment sa direction artistique qui n'avait d'ailleurs pas convaincu tous les joueurs avec cette très forte présence dorée à chaque coin du jeu, menu compris. Le jeu reprend également l'ambiance et l'univers très futuriste de Deus Ex Human Revolution.

L'ensemble s'intègre de nouveau parfaitement mais on déplore quelques bugs dans sa réalisation. D'ailleurs cette dernière n'offre pas la même claque et le même effet que lors de la sortie de Deus Ex Human Revolution. Cela reste néanmoins plutôt convaincant, mais il faudra quelques mises à jour afin de corriger les soucis de finition pouvant gâcher sérieusement l'expérience de jeu.

Au niveau du personnage, même si celui-ci reprend un style proche à Adam Jensen, on constate un charisme inférieur et un design plus classique. Enfin autre regret, la mise en scène manque vraiment de conviction et ne bénéficie vraiment pas du même traitement que l'épisode Human Revolution, dommage.

Avant le coup, on peut logiquement se poser la question du rendu du gameplay sur iPhone et iPad. Si les craintes étaient fondées, le jeu s'en sort pas trop mal mais en montrant ses limites. Concrètement si l'interface est claire et confortable, certains aspects deviennent rapidement rigides et souffrent d'une certaine imprécision.

La plus grosse douleur réside dans les séquences de gunfights. En effet tant que l'on reste en mode exploration et donc infiltration, cela se passe bien avec un bon nombre d'éléments repris de Deus Ex Human Revolution. Mais dès que l'action se lance, on prend difficile plaisir à ciblé et tuer les ennemis compte tenu du sérieux manque de confort et de précision en vue FPS.

Au niveau des améliorations et de toute la partie gestion de Ben Saxon, pas de problème c'est complet, efficace et fidèle à la licence. L'autre point noir concerne les ennemis dotés d'une I.A clairement pas à la hauteur et qui détruit l'expérience.

Au niveau de la durée de vie et du contenu global du jeu, cet épisode s'aligne sur un temps de jeu relativement proche des opus précédents, c'est d'autant plus correct que le jeu est disponible au prix de 5.99€. En plus des missions principales, on constate quelques missions secondaires à l'image de ce que proposait Deus Ex Human Revolution.

On regrette quand même la très forte présence d'achats in-app et surtout la présence d'un seul slot de sauvegarde. On aurait apprécié de voir la présence de trois slots comme c'est souvent le cas dans les jeux plutôt qu'un seul.

Enfin on termine par la bande-son et le scénario. Voilà deux critères où il n'y a pas grand-chose à reprocher si ce n'est qu'ici cela dépendra essentiellement de votre attirance pour le travail réalisé sur la licence plutôt que sur un quelconque point technique.

L'ambiance et l'univers restent toujours impressionnant assurant une belle immersion, tandis que le héros, même si moins charismatique qu'Adam Jensen, parvient quand même à s'accorder parfaitement avec l'environnement. L'histoire reste tout aussi captivante et ambitieuse que l'épisode Human Revolution.

Deus Ex The Fall est une belle réussite sur iOS. Ceci dit, quelques soucis techniques viennent gâcher l'expérience à l'image de l'I.A, des séquences gunfights en vue FPS ou encore des bugs graphiques... Pour le reste, on apprécie de redécouvrir cet univers particulier dans un style vraiment bien travaillé. Vendu 5,99€, les fans seront convaincus tandis que ceux qui découvrent la licence seront un peu bousculés mais pas déçu.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 15/20
Gameplay : 14/20
Durée de vie : 15/20
Bande-son : 16/20
Scénario : 16/20

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 15/20

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voir les commentaires