Jeuxvideo-world

[Test] Jojo's Bizarre Adventure : Eyes Of Heaven

14 Juillet 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

L'année est riche pour Bandai Namco Games qui propose des adaptations de mangas en jeux vidéo. Alors si l'on connaît les licences phares comme Dragon Ball et Naruto, ce début d'année met en scène One Piece et depuis quelques jours Jojo's Bizarre Adventure. Un nouveau jeu qui s'intitule Jojo's Bizarre Adventure : Eyes Of Heaven et qui se présente sur PlayStation 3 et PlayStation 4. C'est bien la version next-gen qui nous séduit compte tenu des qualités de l'épisode précédent sur PlayStation 3. Un jeu de combat plaisant en attendant l'arrivée du très attendu Dragon Ball Xenoverse 2 ?

Visuellement, et pas seulement, on est très proche d'une production comme J-Stars Victory VS. Attention quand je parle d'un point de vue visuel, je fais référence à la technique, évidemment que l'identité du jeu est bien différente et fidèle au manga concerné. D'ailleurs le jeu va constamment démontrer un degré de fan-service important et une remarquable fidélité du manga. Ainsi, il faudra s'attendre à retrouver les personnages de la série ainsi que les environnements, ici des arènes, propres au manga. L'interface du jeu est efficace et l'expérience visuelle très colorée et spectaculaire... mais clairement un ton en dessous par exemple du dernier volet Naruto (dont la sortie remonte à février) en matière de mise en scène durant les combats. Cela n'empêche pas au titre d'offrir de jolis affrontements avec un style cel-shading qui fait son effet, et une fluidité absolue.

Cette qualité graphique sera également au rendez-vous lors des différentes cinématiques du jeu, parfois complètement animées, parfois légèrement moins. La présence d'extraits du manga, sous forme de BD animée est un point positif pour tous les joueurs, que ce soit pour les fans, ou ceux qui découvrent la licence. Après techniquement si le jeu est fluide et que les animations sont convaincantes, on pourra toujours reprocher quelques faiblesses techniques. L'usage du cel-shading cache souvent une faiblesse technique, ici c'est une réelle volonté d'offrir ce style pour cette adaptation du manga, mais certaines textures ne sont pas parfaites au même titre que la modélisation de certains protagonistes et éléments du décor.

En matière de gameplay, cet épisode ne se montre pas original et pire, il est maladroit. Cette maladresse, on l'a trouve lors du premier contact du jeu. En effet, vous aurez l'occasion de subir une prise en main délicate, la faute à l'absence d'un vrai tutoriel plutôt que de quelques panneaux qu'il faudra prendre la peine de lire tant qu'ils sont à l'écran sinon il faudra improvisé. Bon en même temps si vous avez déjà joué à des jeux du même genre et notamment J-Stars Victory VS, cela ne devrait pas poser de soucis étant donné que c'est le même gameplay. Une touche pour effectuer un saut (touche croix), pour courir (gâchette L2), pour effectuer une garde (gâchette R2), jusqu'ici c'est du classique.

On a une touche pour des attaques rapides (touche carré) et une autre (touche triangle) pour des attaques plus importantes. Vous avez également une touche pour une technique unique du personnage (touche R1) et enfin une touche qui donne accès à plusieurs coups spéciaux (touche L1). Ce type de gameplay possède l'avantage de ne pas être trop technique tout en sortant des attaques redoutables et spectaculaires à l'écran. Que vous soyez bon ou pas à ce type de jeu, sortir des grosses attaques sera simplement une question de rythme, de déplacement et de réflexe. 

Forcément, la jouabilité va se montrer rapidement répétitive et surtout elle manque de profondeur, c'est le tarif nécessaire pour séduire un public plus large. La comparaison avec J-Stars Victory VS ne s'arrête pas là dans la mesure où les affrontements en duo sont également de la partie. Ainsi, vous pourrez faire équipe avec un autre protagoniste de l'univers du manga et enchaîner des combos encore plus efficaces et impressionnants... mais avec un résultat très brouillon à l'écran.

On note également de petits problèmes de caméra (stick R) qui entraînent des difficultés dans le système de lock (touche R3) du ou des personnages dans l'arène. Un arbre de compétence est de la partie et propose au fil des combats dans le mode histoire de débloquer des attaques spéciales et améliorations grâce aux points d'expérience obtenus. Enfin, difficile de parler d'équilibre entre les personnages, lorsque ce n'est pas une attaque spéciale, c'est le gameplay d'un personnage qui s'en mêle, à l'image de Johnny Joestar sur son cheval, original pour le coup mais horrible manette en main.

Du côté de la durée de vie, on est à la fois séduit par quelques points et déçu sur d'autres points. On découvre trois modes de jeu : le mode histoire, le mode combat libre et enfin le mode online. Le mode qui vaut clairement le détour, c'est bien éviemment le mode histoire. Le mode combat libre souffre d'un gros défaut, celui de ne pas pouvoir offrir des versus en local, c'est quand même un peu gros pour le coup... Et que dire du online où le code réseau est visiblement bâclé, la preuve avec des attentes longues et frustrantes et surtout des combats avec des lags horribles, des déconnexions... Bref une expérience online très douloureuse. Là on pense faire face à un gros point noir du jeu, mais heureusement le contenu relève la tête et sort même le grand jeu pour tenter de corriger ces problèmes.

Ainsi, on pourra profiter d'un casting d'une cinquantaine de personnages, de quoi largement retrouver le sourire même si certains, comme le fameux Johnny Joestar, ne sont pas un cadeau en soi. le fan-service l'emporte très largement avec de nombreux bonus : galerie et glossaire de la série. Mais c'est surtout la présence de 110 costumes alternatifs à débloquer qui permettent au titre de ne pas sombrer. Ce genre de bonus in-game est souvent synonyme de DLC, ici ce n'est pas du tout le cas, il vous faudra cependant des points de Jojolité obtenus en fonction de votre style de jeu à la fin de chaque affrontement. En sachant que ce contenu peut aussi être gagné en détruisant les éléments du décor durant l'histoire. Enfin, vous aurez aussi la possibilité de partir à la chasse aux collectibles : les timbres cachés. Ceux-ci se trouvent dans les niveaux d’exploration (cela correspond aux arènes du jeu que l'on peut explorer librement) et permettent également d'obtenir des éléments de personnalisation.

Enfin, on termine avec la partie sonore, et quelques précisions sur la partie scénaristique. Pour la bande-son, vous ne serez pas déçu d'apprendre que le doublage intégral en Japonais, avec les sous-titres en Français, sont de la partie. Des voix qui collent forcément pour l'ensemble du casting et qui sont accompagnées de bruitages là aussi très convaincants. Pour la partie histoire, on va logiquement en dire le minimum. Avec un premier manga dont la sortie remonte décembre 1986 et dont la série possède désormais 113 tomes, il y a logiquement un gros potentiel scénaristique à mettre en avant. La série se compose en huit arcs avec à chaque fois un héros différent. Tous les arcs sont donc de la partie, plutôt que de suivre de manière identique et fidèle l'enchaînement des arcs, ce nouvel opus adopte le même concept que Dragon Ball Xenoverse : une faille temporelle. L'objectif sera donc de réparé les dégâts afin de retrouver la vraie histoire. Les séquences sont régulièrement accompagnées de cinématiques. 

Jojo's Bizarre Adventure : Eyes Of Heaven est un jeu de combat qui s'inspire des productions récentes de Bandai Namco Games. Une direction artistique soignée avec un cel-shading efficace, un gameplay à la portée de tous les joueurs et une bande-son fidèle au manga. Dommage que me gameplay manque de profondeur et souffre de quelques problèmes techniques, à l'image du mode online. Pas beaucoup de modes, mais un contenu très intéressant à destination des fans de la série. D'ailleurs, on se rend rapidement compte que c'est un jeu taillé pour les fans et beaucoup moins pour un joueur lambda qui connaît peu ou pas du tout la série.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 15/20
Gameplay : 13/20
Durée de vie : 14/20
Bande-son : 16/20
Scénario : 15/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 14/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article