Jeuxvideo-world

[Test] Steep

13 Décembre 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Après Cool Boarders, SSX ou encore Shaun White, les joueurs qui apprécient les sports de glisse seront ravis d'apprendre qu'une nouvelle licence est de sortie en ce mois de décembre 2016. Son nom ? Steep. Développé par Ubisoft Annecy, voilà donc le retour d'un jeu de sports de glisse sur la nouvelle génération de console. Sauf que si l'on évoque plusieurs licences du même genre, la licence D'Ubisoft présentée pour la première fois au cours de l'E3 2016 va tenter de marquer des différences sur de nombreux points dans l'espoir de séduire les joueurs. Une nouvelle expérience rafraîchissante et fun que ce soit seul ou à plusieurs ?

On nous annonçait une expérience visuelle au coeur des Alpes, c'est le cas mais avec quand même quelques précisions qui font basculer le jeu dans une authenticité limitée pour des raisons évidentes, la distance entre les sommets souhaités est bien trop grande pour espérer une reproduction fidèle. Ainsi, le jeu utilise des noms réels en matière de sommets mais fait l'objet d'un mixage maison afin que cela reste possible pour une expérience vidéoludique. On fera donc face à un monde ouvert se divise en sept régions de l'excellent massif du Mont-Blanc jusqu’aux Aiguilles, en passant par le Tyrol, les Aravis ou encore le MatterHorn. Attention cependant, si le jeu fait preuve d'un brin de fantaisie, les sensations sont différentes d'une zone à une autre, ce n'est pas simplement un changement de nom ou de décor. Visuellement le jeu parvient à nous offrir régulièrement des panoramas qui sortent de l'ordinaire, on s'arrête, on observe et on repart pour des heures de glisse. Un rendu visuel agréable avec une partie technique plutôt convaincante.

On découvre notamment une reconstitution extrêmement réaliste de la neige, la meilleure performance à ce jour dans un jeu vidéo. Le travail sur la lumière est également très convaincant avec un cycle jour/nuit et tout un tas d'effets visuels immersifs (flocons de neige par exemple). Que ce soit au niveau des textures, de la modélisation de l'environnement ou même des animations le jeu se montre à la hauteur, sans être totalement brillant et surtout avec quelques petits soucis de finitions (problèmes légers dans l'ensemble). On note par exemple un peu d'aliasing et de clipping ainsi que de rares chutes de framerate, d'une manière générale le titre se montre parfaitement fluide, ce qui est quand même indispensable pour un tel jeu. La distance d'affichage est suffisante, les sensations de vitesse sont au rendez-vous et surtout il s'agit d'un jeu en monde ouvert sans temps de chargements si ce n'est au lancement du jeu. On pourra par contre reprocher une interface pas franchement top au niveau des menus et surtout dans le menu carte. Si celle-ci tente d'être originale, elle surtout très lourde dans sa navigation et manque cruellement de lisibilité.

Du côté du gameplay, Steep offre une formule complètement différente par rapport à la concurrence. On est loin d'une jouabilité arcade où l'on enchaîne des figures de dingue en restant en l'air tellement longtemps et où l'atterrissage est parfait dans la plupart des cas. Ubisoft propose une autre orientation mais en conservant quand même une prise en main pas trop mauvaise dans l'ensemble et surtout avec un plaisir de glisse aussi important que les autres licences. Tout d'abord, le jeu vous offre quatre choix pour profiter de cette neige savoureuse et ces beaux sommets : ski, snowboard, wingsuit et parapente. On a donc quatre sports dans un même jeu contrairement à la concurrence qui se concentre uniquement sur le snowboard. Là où c'est encore plus fort, c'est que l'on peut passer d'un sport à un autre très rapidement, on s'arrête, on sélectionne la roue des quatre disciplines et le tour est joué.

Le fun n'est pas le même selon le sport, on prendra ainsi bien plus de plaisir à faire des descentes en ski ou en snowboard, c'est moins évident en wingsuit et encore moins en parapente. D'ailleurs, on ne voit pas trop la présence de cette discipline au sein du jeu, autant c'est efficace pour des déplacements sur des longues distances, mais autrement c'est lent et pas spécialement précis dans la jouabilité ce qui signifie donc des épreuves loin d'être excitantes. En wingsuit c'est déjà un peu plus technique et surtout cette formule se prête à de meilleures sensations avec une grosse impression de vitesse et une importante exigence dans le choix de votre trajectoire sinon c'est le choc. Mais c'est clairement en ski et en snowboard que l'on prend le plus de plaisir avec notamment la possibilité de réaliser des tricks. Mais avant il faut bien comprendre que le gameplay proposé par Steep est à mi-chemin entre une orientation arcade et simulation, un mélange surprenant mais très intéressant en matière de sensation. 

Cela implique également une certaine exigence dès lors que vous souhaitez réaliser des figures. Le jeu intègre ainsi une jauge d'équilibre qui diminue lors d'une mauvaise réception ou si vous prenez une bosse trop rapidement. Vous devez donc absolument maîtriser vos trajectoires et l'impact de vos sauts, de la prise d'élan jusqu'à la retombée. Pour réaliser des figures, il faut dans un premier temps maintenir l'une des deux gâchettes la manette en guise de préparation du saut, pour ensuite les maintenir à nouveau lors du saut tout en choisissant une figure en orientant les sticks analogiques. Cela peut sembler lourd et complexe au départ, mais après quelques sauts, on prend rapidement le coup de main tout en conservant ce challenge à réaliser une figure propre du début à la fin. D'ailleurs en parlant de challenge, le jeu est capable de se montrer très difficile dès lors que vous cherchez à obtenir la médaille d'or de chaque épreuve. Vous allez devoir relancer certaines épreuves un grand nombre de fois surtout lorsqu'il est question du wingsuit.

Heureusement les développeurs proposent un moyen très simple et rapide pour relancer l'épreuve, il suffit à n'importe quel moment de maintenir une touche. C'est évidemment l'un des côtés arcade du jeu mais cela permet d'éviter de nombreuses lourdeurs, une bonne fonction sur le long terme surtout pour ceux qui cherchent à obtenir la meilleure médaille à chaque fois. Ubisoft a tendance à mettre en place les mêmes mécaniques de jeu d'une licence à une autre, une pratique remontée par les joueurs et la presse et qui du coup s'est atténuée lors des dernières licences, notamment avec le récent Watch Dogs 2... Sauf que l'on découvre de nouveau cette pratique dans Steep. En effet le jeu contient des Drop Zones correspondant à des points de synchronisation dans un jeu comme Assassin's Creed. Dans le cas de Steep, celles-ci permettent, après un scan de la zone, d'obtenir un point de téléportation et surtout de débloquer plusieurs épreuves dans un périmètre précis.

Et la durée de vie alors ? Elle implique quelques précisions et ne se montre pas aussi satisfaisante que l'on pourrait le croire sur le papier. Forcément lorsqu'on parle de monde ouvert, on s'attend logiquement à une durée de vie à la hauteur avec une excellente rejouabilité, une expérience de jeu pas du tout répétitive et un contenu conséquent. Dans Steep, c'est plus délicat et cela risque de refroidir certains joueurs. Tout d'abord on découvre avec un peu de regret qu'il faut une connexion en ligne pour pouvoir jouer au jeu. La solution de forcer le joueur à se connecter n'est pas une bonne solution, surtout pour ce type de jeu où l'on aurait aimé pouvoir se promener et enchaîner les épreuves sans forcément être connecté en ligne et voir les autres joueurs, une fonctionnalité assez frustrante... Même s'il y a quatre sports de base, la présence d'autres sports à venir dans le season pass montre une seconde frustration que les joueurs pourront avoir vis-à-vis du jeu d'autant que la présence du parapente à la base n'est pas franchement excitante contrairement aux trois autres sports.

Concernant la carte du jeu, celle-ci se divise en sept régions, dont cinq sont disponibles dès le début du jeu, les deux autres seront accessibles après avoir un certain niveau. En effet vous pourrez cumuler de l'expérience et ainsi monter de niveau petit à petit. Cela permet de débloquer quelques éléments cosmétiques afin de personnaliser son personnage, mais rien de plus. La liberté d'exploration est une force du jeu, comme la liberté de lancer n'importe quelle épreuve avec un choix de plus de 100 épreuves (score à atteindre, course). Mieux vaut apprécier le concept autrement vous pourrez trouver le jeu assez répétitif, il s'agit d'une simple succession d'épreuves où l'unique but sera de débloquer de l'équipement pour varier son style visuel uniquement, il n'y a pas d'autre influence. Alors on trouve quand même des épreuves un peu spéciales nommées "Histoires de Montagnes" qui proposent un déroulement un peu plus scénarisé et original mais cela reste léger.

Pour garantir un plaisir de jeu sur le long terme il faudra avoir des amis, puisque l'intérêt du jeu après la chasse aux médailles d'or, c'est de réaliser de jolis scores et de passer à une étape de partage et de création de défis. On dispose également d'un outil assez sympathique qui permet de visionner, éditer et partager ses exploits sous forme de vidéo à l'image des différents professionnels qui filment des exploits et procèdent à une mise en ligne sur une plateforme comme YouTube. Mais malgré quelques bonnes idées, la boutique d'accessoires, la création de défis, cela manque d'intérêt pour que l'on puisse franchir le cap de 20 heures avec un réel plaisir en sachant que le cap de 10 heures sera dépassé mais il faudra déjà accepter le concept du jeu et ses limites.

On termine avec quelques mots sur la bande-son. En effet il n'y a pas de scénario mais uniquement quelques petites missions scénarisées sympathiques mais extrêmement légères. Par contre le jeu nous offre bel et bien une bande-son et celle-ci possède le mérite d'être particulièrement soignée. Rien de surprenant à ce que celle-ci offre des compositions musicales très rythmées pour coller à l'ambiance de sports extrême. On pourra ainsi entendre une multitude de thèmes de différents genres : pop, rock, rap... Un mélange savoureux pour une ambiance somptueuse d'autant qu'elle s'accompagne de bruitages vraiment réalistes à l'image du bruit de la neige. Autant dire que l'expérience de jeu est un régal pour les oreilles et confirme décidément que ce genre de jeu est synonyme de bande-son de qualité, le dernier SSX d'Electronic Arts offrait déjà d'excellents morceaux. En tout cas l'immersion est clairement renforcée.

Steep est rafraîchissant c'est indéniable. Mais la licence est capable aussi de se montrer frustrante sur pas mal de points, l'empêchant de créer une véritable sensation en matière de sport de glisse. On trouve quand même quelques bonnes idées et une expérience de jeu intéressante. Une réalisation plutôt propre mais pas non plus sensationnelle avec un environnement qui s'appuie sur quelques éléments réels sans être totalement fidèle. Le gameplay joue la carte d'un mélange plutôt maîtrisé entre arcade et simulation avec une gestion de tricks très intéressante. C'est le contenu qui empêche au jeu de se montrer comme la nouvelle référence.

Il y a pourtant un grand nombre d'épreuves, un terrain de jeu suffisamment grand, mais la progression n'apporte rien à la suite de vos aventures. On aurait apprécié que le jeu offre le choix au joueur de s'offrir une expérience réellement solo, ce qui n'est pas le cas ici. Une connexion internet est obligatoire et l'on constate la présence de joueurs pour chaque épreuve, c'est parfois gênant. Quant à la bande-son, elle est royale et permet d'apporter une ambiance absolument géniale. Une immersion renforcée qui permettra aux fans de sport d'hiver de prendre du plaisir sur les pistes malgré quelques lacunes.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 14/20
Gameplay : 15/20
Durée de vie : 14/20
Bande-son : 17/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 15/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article