Jeuxvideo-world

[Test] Yesterday Origins

12 Décembre 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Si vous appréciez le genre point'n click, donc sur PC ou alors sur console de salon mais les chances sont minces tellement le genre est peu représenté, vous devez certainement connaître Pendulo Studios. Il s'agit d'un studio espagnol qui maîtrise complètement le genre avec l'excellente série Runaway ou encore Yesterday, The Next Big thing... Justement, il est question de la licence Yesterday dont l'unique épisode est disponible depuis 2012, cela fait donc 4 longues années. Oui le studio est de retour avec cette licence dans l'espoir de faire grandir le premier essai non seulement sur PC mais surtout sur les nouvelles consoles de salon, PlayStation 4 (version testée dans notre cas) et Xbox One. Un nouvel opus qui s'intitule Yesterday Origins et qui espère séduire les fans ainsi que des nouveaux jeux en démontrant le talent des développeurs espagnols... Une chouette aventure ?

Clairement, on fait face à une maîtrise totale des développeurs autant dans le concept que dans la réalisation. On retrouve avec plaisir le talent du studio pour offrir une direction artistique sublime afin de concevoir un univers coloré et un style cartoon qui fonctionne à merveille pour un tel jeu. Les différents personnages sont modélisés en 3D tandis que les environnements sont en 2D, l'association de ces deux éléments est un immense succès et dégage un charme fou tout au long de l'aventure. Le souci du détail apporté à chaque lieu est tellement important qu'on en vient presque à parler de tableau plutôt que de décor, un signe indéniable de la qualité offerte aux environnements. Non seulement l'univers est coloré, mais surtout les lieux sont variés de la France aux Etats-Unis en passant par les Pays-Bas ou encore l'Ecosse, une vraie invitation aux voyages avec toujours cette justesse graphique qui permet constamment de savourer chaque détail du décor, une force indispensable pour un point'n click.

Cet agréable constat sur le soin apporté à l'environnement est également valable concernant les protagonistes où chaque visage se montre pétillant. Aussi si l'on parle des décors colorés et variés, c'est surtout le soin apporté aux objets qui constitue cette harmonie et cet équilibre idéal entre la partie 3D et la partie 2D du jeu tout en restant pertinent avec le style du jeu. Maintenant, le titre n'est pas parfait pour autant, on note quelques points négatifs pas spécialement gênants mais bien présents. Techniquement par exemple, cela reste globalement très satisfaisant avec une palette d'animations parfois séduisantes, parfois moins convaincantes mais toujours avec une parfaite fluidité, la barre du 60 fps est atteinte et constante. En plus des animations pas toujours au top, c'est surtout la qualité moyenne des cinématiques qui constrate avec la qualité visuelle du jeu en dehors de celles-ci. Non seulement celles-ci sont moins propres mais surtout elle démontre une gestion de l'éclairage pas toujours parfaite, cela reste de l'ordre du détail et de quelques passages précis, mais on aurait apprécié une finition plus proche de la perfection.

Rien de surprenant si l'on parle d'une prise en main extrêmement simple pour ce type de jeu. Un genre qui implique pas mal de lecture mais aussi de la réflexion. Des énigmes à résoudre et un bon sens de l'observation, voilà vaguement quelques ingrédients clés de cette aventure. Le principe sera donc d'être efficace dans l'observation des décors mais également d'être attentif aux différents dialogues lors des discussions entre personnages. Tout au long de l'histoire, il faudra donc interagir avec le décor et les objets. On pourra parfois combiner des objets et faire un usage précis afin de poursuivre la trame principale. Certaines énigmes sont loin d'être évidentes mais d'une manière générale, on est rarement bloqué d'autant qu'une "fonction visuelle" met en évidence les éléments importants sur lesquels on peut interagir afin de faciliter votre perception du lieu où vous vous trouvez. Si la prise en main se montre donc efficace, le gameplay avec une manette se montre rassurant dès les premières minutes même si le genre est mieux disposé à un usage de la souris et du clavier.

Sauf que pour cet épisode, le développement est réalisé dans une utilisation avec la manette, d'ailleurs le jeu conseille vivement de privilégier la manette au combo souris/clavier. Ce choix permet d'obtenir une attribution intelligente et confortable des différentes commandes du jeu. On pourra simplement reprocher un léger manque de précision, comme c'est le cas avec d'autres licences du même genre. La petite fonction inédite qui apporte un vent de fraîcheur, c'est la possibilité de changer de personnage à certains moments du jeu, une différence bien loin d'être esthétique. Ainsi, à l'aide d'une simple touche, il sera possible de passer de John Yesterday, le héros de l'aventure à Pauline Petit, sa petite amie. Excepté cette possibilité inédite pour la série et sympathique tout au long de l'histoire, on reste devant un point'n click classique dans l'ensemble en matière d'énigmes, de dialogues mais aussi dans la liberté offerte au joueur.

En matière de durée de vie, c'est forcément délicat, la faute au genre. Sauf grosse surprise, on sait avant le coup que la durée de vie sera légère, c'est le cas mais avec quelques précisions rassurantes. Tout d'abord sur l'aventure dans sa globalité, on pourra lui reprocher d'être parfois très linéaire et surtout d'offrir quelques longueurs notamment lorsqu'on se rapproche de la fin de l'histoire. Il vous faudra donc entre 8 et 10 heures pour venir à bout de cette nouvelle aventure, un chiffre rassurant puisque cela correspond quasiment au double de la durée de vie de l'opus précédent. Néanmoins ce chiffre n'est pas non plus incroyable d'autant que la rejouabilité sur un tel jeu reste mince. Alors maintenant il y a ce fameux système où l'on peut basculer de héros qui serait susceptible d'offrir un peu de valeur à la rejouabilité. mais cela pourra paraître insuffisant pour certains joueurs.

On ne peut pas vraiment reprocher aux développeurs d'offrir le minimum car par exemple le soin apporté à la galerie de personnages est vraiment satisfaisant avec une grande variété et une pertinence sur l'intégralité du casting. Après le chiffre annoncé est une estimation, voir même un minimum , vous ne passerez que difficilement en dessous de 8 heures lors d'une première partie. Cela signifie surtout qu'en cas de passages où vous restez bloquer quelques instants (le challenge est parfois au rendez-vous), l'expérience de jeu peut approcher presque 12 heures. Enfin des trophées (dont un trophée platine) et succès sont de la partie, rien de bien compliqué mais quelques petits soucis sont de la partie avec notamment des trophées qui ne tombent pas alors que les conditions semblent remplies, une mise à jour récente permet de résoudre partiellement le problème (un trophée pose encore des soucis).

On termine en évoquant la bande-son et brièvement le scénario, on ne va pas s'attarder sur ce point car c'est quand même le coeur du jeu, mieux vaut préserver la surprise. Vous pouvez au moins savoir que le travail d'écriture est de qualité, à la hauteur des précédentes productions du studio. Une écriture vraiment soignée qui permet d'avoir des personnages captivants et d'une grande diversité en plus d'une ambiance très spéciale et d'un humour noir amusant. Cette dimension comique fonctionne parfaitement avec l'univers du jeu et surtout ce duo attachant que ce soit lorsqu'on incarne John Yesterday ou Pauline Petit. Une histoire soignée à l'image de la bande-son du jeu. Un élément est d'ailleurs inédit pour l'occasion, il s'agit de la présence de doublages Français pour l'occasion et dont le résultat est au rendez-vous.

On constate trop souvent des voix Françaises qui ne parviennent que trop rarement à convaincre, un constat d'autant plus décevant lorsqu'il s'agit de jeux Français. Ici, on constate avec joie que la qualité du doublage Français est au rendez-vous, et ceci pour l'ensemble du casting, pas seulement pour notre duo principal. Cela contribue forcément à rendre les personnages secondaires plus intéressants mais aussi à renforcer l'immersion du joueur dans cette histoire qui propose un savant mélange d'humour et de sérieux. Le traitement sonore dans son ensemble est d'ailleurs de qualité puisque les différentes compositions musicales s'associent parfaitement avec l'univers du jeu ainsi que les événements susceptibles de se produire à l'écran. 

Yesterday Origins s'impose l'un des meilleurs point'n click sur consoles de salon, sans pour autant révolutionner le genre. Il n'est pas original, mais il est agréable, captivant et passionnant. Un résultat obtenu grâce à une superbe direction artistique, un gameplay pensé pour la manette lors de sa phase de développement, un travail d'écriture séduisant, une bande-son au top avec des doublages Français ou encore une durée de vie qui progresse par rapport à l'épisode précédent. Si vous aimez le genre, vous pouvez foncer sans le moindre risque. Autrement, c'est peut-être grâce à cet épisode que vous allez prendre du plaisir à jouer à un point'n click sur une console.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 17/20
Gameplay : 16/20
Durée de vie : 13/20
Bande-son : 17/20
Scénario : 17/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 17/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 

Partager cet article

Commenter cet article