Jeuxvideo-world

[Test] Tales of Zestiria

3 Novembre 2015 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

En prenant un peu de recul, on se rend compte que la licence Tales of n'est pas si timide que ça sur le continent Européen et notamment en France. Tales of Grace f en 2012 sur PlayStation 3, Tales of Xillia 2 en 2014 sur PlayStation 3 aussi et maintenant Tales of Zestiria sur PlayStation 3 et PlayStation 4. C'est donc le premier épisode à tenter l'aventure sur la nouvelle génération de console. 

Un vrai plaisir de retrouver un J-RPG sur PlayStation 4, d'autant que la licence ne manque pas d'atouts. Maintenant, on peut craindre avant le coup que ce nouvel épisode fasse l'objet d'un développement PlayStation 3 et ainsi d'un simple portage sur PlayStation 4... Des premiers pas next-gen convaincants ?

On avait des craintes, et on avait bien raison, cette version PlayStation 4 se présente clairement comme un titre PlayStation 3 sans refonte graphique. Du coup, vous ne serez pas surpris d'apprendre que techniquement le jeu est acceptable sur PlayStation 3 sans être une claque graphique et forcément sur PlayStation 4, ce n'est vraiment pas terrible. Des textures vraiment pas terribles, une forte présence de clipping, seule la modélisation remonte un poil la qualité du titre.

Si techniquement le jeu n'est pas digne de la PlayStation 4, sa direction artistique est par contre fabuleuse, à l'image des précédents volets. Cette qualité artistique saute à l'oeil lorsqu'on évoque le charac-design, parce que les environnements révèlent une autre face sombre du jeu. Il manque sérieusement d'un vrai souci du détail à cet épisode mais aussi de la vie dans les différents décors. Que ce soit dans des décors extérieurs ou dans des villes, c'est beaucoup trop triste, trop vide et donc rapidement ennuyant.

On avait également cru comprendre que le jeu offrait un monde ouvert, au final ce sera uniquement des zones de jeu assez vastes mais avec de vilains murs invisibles et un affichage 30fps. Heureusement quelques aspects du jeu viennent sauver le titre avec par exemple la présence d'une traduction Française ou encore d'une multitude de séquences animées vraiment chouettes.

Un coup de froid balayé rapidement par un gameplay rassurant. Cela ne signifie pas pour autant que le jeu est révolutionnaire et apporte de vraies nouveautés, il dispose simplement d'une base solide dans la continuité de Tales of Xillia 2. Ainsi, on obtient des combats dynamiques avec toujours un accent sur les combos, ou encore d'une équipe de 4 personnages. On constate quelques petits changements qui s'avèrent sympathiques mais aussi maladroits.

Par exemple en pleine exploration, lorsque vous êtes amenés à faire en combat, il n'y a plus de transition, on rentre directement dans le vif du sujet. Ceci dit, on conserve toujours un système de zone de combat fermé, la nouveauté est donc minime si ce n'est apporté un peu plus de fluidité à l'expérience de jeu. Sauf que cette même nouveauté cause à la série un vilain défaut, celui d'offrir une caméra extrêmement capricieuse où dans certains donjons, la caméra va se montrer très pénible et surtout problématique en combat.

Autre nouveauté,  un système de fusion entre humain et séraphin, c'est simple mais efficace avec une puissance accrue et, d'un point de vue de la mise en scène, convaincant. Au niveau des combats, le système de jeu est organisé d'une telle manière que l'esquive possède une importance capitale pour réaliser de jolis combos. Manette en main, le jeu s'enrichit de belle manière et se révèle encore plus technique qu'auparavant, un vrai plaisir de jeu sur ce point.

On retrouve également tout un tas de fonctionnalités qui s'inspirent des précédents épisodes de la série, une partie cuisine pour des bonus de stats mais aussi la notion de compétences actives et passives à partir de pièces d'équipement. Les fans retrouveront donc tous les ingrédients de la série avec quelques ajustements et ajouts globalement convaincants.

Avec sa quantité importante de quêtes principales et secondaires, la durée de vie du jeu est très bonne, comme bien souvent pour le genre. Il vous faudra un peu plus de 40 heures pour boucler l'aventure et faire un tour complet des différentes zones et donjons du jeu. Dommage que le monde ouvert que l'on attendait ne soit pas de la partie et qu'en plus ces petites zones ouvertes soient aussi vides. Pour prolonger l'expérience vous pourrez toujours envisager un New Game + ou encore de partir à la chasse aux trophées afin d'obtenir le fameux trophée platine. Dans les tous cas, vous passerez un long moment sur le jeu si la caméra et sa linéarité n'ont pas eu raison de vous.

Au niveau de la bande-son, la série revient en force après plusieurs épisodes plutôt timides sur ce point. On retrouve donc dans ce nouveau volet, une liste de compositions musicales nettement plus convaincantes et variées de la part de Sakuraba offrant une immersion et une ambiance sublimes. Une belle performance sonore qui s'accompagne d'une grande première pour la série Tales of, le choix entre le doublage anglais et japonais. Une nouveauté très sympathique tout en sachant que le doublage anglais est aussi bon que le doublage japonais, simple question de goût.

On termine par évoquer la partie scénaristique de ce nouvel épisode sous le signe du changement. Une forme de retour aux sources compte tenu que cet épisode s'oriente vers un univers fantasy médieval. L'histoire nous plonge dans un environnement céleste où l'on découvre l'histoire d'un jeune homme nommé Sorey.

Il va faire une charmante rencontre, celle de la jeune Alisha qui va par la suite être synonyme d'une mission, celle de purifier le monde en éliminant les monstres. Le jeu propose un travail d'écriture soigné où l'on s'attache vraiment aux personnages et autres belles séquences. Les cinématiques sont séduisantes à l'image de la traduction Française extrêmement soignée.

Tales of Zestiria débarque sur PlayStation 4 dans une forme largement perfectible mais avec de nombreuses qualités. C'est bien dommage de faire face à un jeu qui techniquement est plus proche d'un bon titre PlayStation 3 plutôt que d'une production PlayStation 4. Heureusement la direction artistique et le gameplay solide permettent de prendre du plaisir et passer outre ses quelques faiblesses visuelles.

Mais là encore, on découvre un vrai problème de caméra qui pose vraiment des soucis du début à la fin de l'aventure. Cette dernière promet de longues heures de jeu avec une bonne rejouabilité. Quant à la bande-son et au scénario, c'est d'un charme irrésistible avec comme cerise sur le gâteau, une traduction Française exemplaire.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 12/20
Gameplay : 16/20
Durée de vie : 16/20
Bande-son : 17/20
Scénario : 16/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 15/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article